France Dimanche > Actualités > Enrico Macias : « Je suis fini, je suis foutu »

Actualités

Enrico Macias : « Je suis fini, je suis foutu »

Publié le 2 mars 2022

.photos:jacovides-moreau-/-bestimage

Invité de l’émission « C à vous », hier, mardi 1er mars, sur France 5, Enrico Macias est revenu sur sa carrière de 60 ans et sur l’hypothèse qu’il prenne sa retraite. Le chanteur qui considère que c’est un très « grand privilège » d’être arrivé à son âge a fait des confidences.

Hier, mardi 1er mars, Enrico Macias était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine sur le plateau de C à vous. Celui qui a commencé sa carrière il y a déjà 60 ans remontra sur la scène de l’Olympia début avril prochain. Du haut de ses 83 ans, le chanteur n’a pas dit son dernier mot et compte bien le faire savoir. Il confiait d’ailleurs : « Je suis content d'être encore là, de me lever le matin, de dire que j'ai une émission de télé. S'il n'y a plus ça, je suis fini, je suis foutu ».


Prendre sa retraite ? Jamais ! Enrico ne l’espère pas et reste très reconnaissant de ce que la vie lui a donné. « C'est un grand privilège, une très grande chance d'être arrivé à mon âge, de refaire l'Olympia à mon âge... Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? C'est une grande chance, merci mon Dieu ! » Les jours qui viennent semblent meilleurs pour l’interprète Des filles de mon pays qui avait contracté le COVID en 2020. Il expliquait à Sept à Huit : « Je ne me sentais pas bien, j’étais vraiment très fatigué, je toussais beaucoup, j’avais très mal au ventre et là ils ont vu le Covid dans les poumons. Mais seulement à 25% ». 

L'artiste avait vécu un autre coup dur suite à une grosse chute qui l’avait contraint à être hospitalisé d’urgence… Opéré après une fracture du col du fémur, il a ensuite « passé deux mois dans une chambre d’hôpital ». Il se confiait déjà à ce sujet en septembre 2020 à nos confrères de Soir Mag : « Je dormais beaucoup, mais mal, car on me réveillait tôt le matin pour les soins. J'étais tellement épuisé que je n'arrivais même pas à regarder la télévision. Pour être sincère, j'ai également connu des moments de forte déprime ».

Mais il en faut davantage pour le chanteur très coriace et connu pour son optimiste. Toujours à Soir Mag, Enrico soulignait qu’il avait vu pire… « Il y a eu la guerre d'Algérie, l'insurrection, les attentats du FLN. J'ai dû dire adieu à ma terre natale au moment de l'indépendance, sans savoir ce que j'allais devenir. Il y a eu également la maladie et la mort de Suzy, ma femme, ainsi que beaucoup d'autres choses. Au milieu de toutes ces épreuves, j'ai toujours chanté l'espoir et, dans ma vie, je ne l'ai jamais perdu ! »

Kahina Boudjidj

À découvrir