France Dimanche > Actualités > Eric Antoine : Devenu magicien en restant au lit !

Actualités

Eric Antoine : Devenu magicien en restant au lit !

Publié le 15 janvier 2015

Décalcification osseuse, étirement des muscles… Durant deux ans, à l’adolescence, Eric Antoine a vécu l’enfer et a dû rester alité.

Eric Antoine verticalC’est un artiste complet, fantasque, extrêmement talentueux, que les téléspectateurs ont découvert, au fil de ses interventions, dans l’émission de Michel Drucker, Vivement dimanche prochain, diffusée sur France 2. Éric Antoine, très grand par la taille (2,07 m), mais loin de prendre tout le monde de haut, pratique, avec un humour qui n’appartient qu’à lui, l’art de l’illusion, et sait faire de son métier un incroyable et merveilleux spectacle.

Si beaucoup apprécient cet être un peu étrange, qui triomphe en ce moment avec Magic Délirium, à Paris et bientôt en tournée dans toute la France, l’on ignore qui est vraiment ce grand escogriffe, et comment il est devenu magicien des gestes et de l’esprit.

Étonnamment, c’est en affrontant une grave épreuve qu’Éric Antoine a pu faire mûrir la passion qui l’habitait depuis longtemps. En effet, très jeune déjà, il a le coup de foudre pour ce mode d’expression. La rencontre d’un prestidigitateur, à l’âge de 7 ans, lors d’un anniversaire, et le film Bagdad Café déclenchent en lui l’envie de devenir un maître en la matière. Puis, quelques années plus tard, à 13 ans, il entrera dans un merveilleux magasin de magie, dont il ne ressortira pas indemne.

Mais si Éric se sent mordu à ce point, c’est peut-être aussi pour fuir une enfance compliquée, durant laquelle il n’est vraiment heureux que lorsqu’il fait ses tours. En effet, la séparation de ses parents, comme il l’explique sur son site internet, puis ce « mortel ennui », comme le chantait Serge Gainsbourg, qu’il ressent à l’école, ne le poussent pas à entrer dans le moule qu’on lui impose. Et c’est à l’adolescence, le jeune homme va se révéler à lui-même. Mais pour lui, ce sera d’une façon violente et douloureuse.

Car si sa taille actuelle peut être un atout, en sortant de l’enfance, Éric se met à grandir d’une manière incongrue… « Pendant deux ans, par intermittence, j’étais obligé de rester allongé, a-t-il confié à Voici. J’ai grandi de 20 centimètres : décalcification osseuse, étirement des muscles… C’était très douloureux […] »

Eric Antoine cartesMalédiction

On peut imaginer ce que ce jeune homme a enduré pendant cette longue période, aussi bien physiquement que psychologiquement. Lui qui se sent déjà un peu différent, peu soucieux des conventions et de ce que l’on attend en général d’un garçon bien sous tous rapports, se trouve encore plus isolé. Mais, comme la vie est presque toujours surprenante, et qu’elle s’applique souvent à transformer les embûches en expériences enrichissantes, Éric Antoine a su tirer parti de cette solitude et de ce qu’il aurait pu vivre comme une malédiction.

Au lieu de se morfondre et d’insulter les fées qui s’étaient penchées sur son berceau, il les a écoutées, a entendu leur silence et a profité de ce temps offert pour faire grandir sa passion pour la magie. Ainsi, malgré les douleurs très vives qu’il ressent dans son corps qui veut encore et toujours s’étendre, profitant des moments de répit, étendu, il lit et dévore surtout des ouvrages sur la magie. C’est ainsi qu’au fil des mois, lors de cette immobilisation forcée, il va approfondir ses connaissances sur ce sujet.

Et s’il tente ensuite, sans grande conviction, de faire médecine, puis des études de psychologie, c’est d’abord vers le théâtre que ses pas le mènent, avant qu’il ne s’autorise à devenir ce qu’il est déjà depuis longtemps : un magicien génial.

Aujourd’hui, Éric Antoine semble être un homme heureux. Dans son travail, comme auprès de sa femme, Calista, avec qui il a deux enfants. Gageons qu’il nous réserve encore beaucoup de tours, et des surprises aussi grandes que lui !

Laurence Paris

À découvrir