France Dimanche > Actualités > Éric Zemmour : accusé d’agressions sexuelles !

Actualités

Éric Zemmour : accusé d’agressions sexuelles !

Publié le 3 mai 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

C’est une nouvelle affaire qui secoue l’univers médiatique français. Éric Zemmour est accusé d’agression sexuelle par une conseillère municipale d’Aix en Provence. Problème : elle est loin d’être la seule victime présumée...

Éric Zemmour est au cœur de graves accusations. C’est Gaelle Lenfant qui a eu le courage de parler la première. Le scandale a débuté le 24 avril sur Facebook. La conseillère municipale d’Aix en Provence accuse Éric Zemmour d’agressions sexuelles remontant entre 2004 et 2006. Et ce qu’elle raconte est édifiant. 


Elle explique ainsi qu’en 2004, au lendemain d’un dîner avec plusieurs responsables socialistes, le polémiste de 62 ans l’aurait “embrassée de force”. Elle poursuit : "Je me lève, il se lève aussi. M’attrape par le cou. Me dit 'cette robe te va très bien, tu sais ?'. Et m’embrasse. De force. Je me suis trouvée tellement sidérée que je n’ai rien pu faire d’autre que le repousser et m’enfuir en courant. Trembler. Pleurer. Me demander ce que j’avais bien pu faire !”

Des faits qu'Éric Zemmour nie farouchement. Par l’intermédiaire de ses proches, le journaliste explique sur France Info qu’il n’aurait “aucun souvenir de cette scène” et estimerait qu’il s’agit d’une "affaire politique qui sort au moment où chacun sait qu’il y a des velléités autour de lui." Si l’éditorialiste tente de se défendre tant bien que mal, le fait est que Gaelle Lenfant n’est pas la seule femme à l’accuser de tels actes.

En effet, Aurore Van Opstal, une journaliste belge, fait, elle aussi, de nouvelles révélations auprès de Mediapart. Elle affirme qu’en février 2019, elle aurait rencontré Éric Zemmour dans un café pour échanger au sujet de son travail. Accompagnée de son père, la jeune femme confirme que le journaliste lui aurait "caressé le genou avec sa main", sous la table et "serait remonté jusqu'à l'entrejambe". Elle ajoute : "J'étais tétanisée, sous le choc. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait."

Une troisième journaliste témoigne sous couvert d’anonymat. Elle aussi rapporte avoir rencontré Éric Zemmour dans un café près du Figaro pour une entrevue. Le journaliste ayant payé la note à la fin de leur rencontre, elle confie à son tour : "Il n'arrêtait pas de me draguer. Il m’a demandé de le remercier autrement, s’est penché et m’a embrassée. Il a mis sa langue et tout ! Je l’ai repoussé encore, mais pas assez franchement. Quand nous sommes sortis du café, il m’a ré-embrassée et je me suis laissée faire. […] Moi, je me dégoûte, je me trouve trop débile d’avoir cédé à ses avances. […] J’étais paniquée quand je suis rentrée."

D’autres témoignages continuent d’affluer autour de ces affaires. Notamment sur les chaînes d’infos où le polémiste officie. Le témoignage d’une maquilleuse est particulièrement inquiétant. Cette dernière explique travailler pour l’émission “Ça se dispute”. Dans les loges, elle aussi aurait été victime des comportements déplacés d'Éric Zemmour. Elle raconte alors : "Il m'a plaquée contre le mur et m'a dit : 'Tu ne comprends pas que je veux baiser avec toi !'"

D’autres femmes encore rapportent des “mains aux fesses” et des rapprochements douteux. Celui que certains rêvent de voir conquérir la République française a bien du souci à se faire.  

Andréa Meyer

À découvrir