France Dimanche > Actualités > Eurovision 2016 : La France peut gagner... mais va encore perdre

Actualités

Eurovision 2016 : La France peut gagner... mais va encore perdre

Publié le 14 mai 2016

Amir représentera la France lors du prochain concours de l'Eurovision qui se tiendra le samedi 14 mai prochain avec le morceau "J'ai cherché". Tous les détails sur les forces et les faiblesses du tube.

C'est parti pour l'Eurovision 2016 ! Le concours de chant européen se tient cette année en Suède, à Stockholm. C'est le chanteur Amir, finaliste de la troisième saison de The Voice face à Kendji Girac, qui a été choisi pour représenter le drapeau tricolore. Il interprétera le morceau "J'ai cherché".

Pourquoi le France peut gagner ?

- Bonne côte chez les parieurs.
En mars dernier, depuis la révélation du choix français pour l'édition 2016 - la chanson J'ai cherché - le titre n'a pas arrêté de progresser chez les bookmakers. En avril, pour la première fois, le titre intégrait le top 3 puis en se classant numéro 2, la grande favorite étant la Russie. Pour la première fois, certains parieurs placent la France première, à égalité avec la Russie. De quoi espérer un bon classement de la part d'Amir.

- Grosse promotion en France et en Europe.
France Télévisions, qui diffuse le programme et Warner, le label de l’artiste, ont organisé une promotion très importante pour faire connaître le titre au plus grand nombre. En France, des chaînes comme BFM TV, NRJ 12, TF1, LCI, France 5, D8 ont diffusé ou permis à Amir d'interpréter sa chanson en direct. Même le JT de 13h de France 2 s'y est mis, avec une pastille quotidienne autour de l’Eurovision diffusée toute cette semaine. Le chanteur a également enregistré des messages pour l'Europe afin de se faire connaître. Il a répondu aux questions de médias belges, espagnols, italiens, israéliens ou encore britanniques. Une tactique rarement vue pour une chanson française à l'Eurovision qui pourrait s'avérer payante.

- Nouveau système de votes.
Auparavant, les pays donnaient chacun à leur tour leurs points, de 12 points pour le meilleur candidat à 1 point pour celui qui a récolté le moins de votes. Dès cette année, le système de votes a bien évolué et donne la place à plus de suspense. Tout d'abord, un jury professionnel dévoilera ses points de 1 à 10 pour les 43 pays participants. Ensuite, chaque pays dévoilera quel chanteur a obtenu les douze points. Et enfin, grande nouveauté, les points issus des votes des téléspectateurs seront aussi pris en compte. Le directeur de l’Eurovision, Jon Ola Sand, assure que ce système apportera plus de suspense. Peut être la fin de l’hégémonie des pays de l’Est.

Mais la France va perdre...

- La France passera en première partie.
Durant le concours, Amir figurera parmi les premiers candidats à chanter son titre. "C'est statistique, vous avez plus de chance de gagner l'Eurovision si vous passez dans la deuxième partie de l'émission. Le fait d'être en deuxième partie de tableau est un plus." expliquait l'ancien chef de la délégation française, Frédéric Valencak. En effet, il est plus facile de se souvenir d’un candidat qui est passé en 20e position qu’un artiste qui a performé en 10e position.

- Les premières répétitions ne se sont pas aussi bien passés qu’on aurait pu le penser.
Le chanteur a essuyé quelques critiques de la part des journalistes européens présents pour la première présentation de son morceau. Ils lui reprochaient son manque d'assurance face à une mise en scène un peu trop imposante. Lors de la deuxième répétition, même si tout n'était pas parfait, les critiques semblent avoir été prises en compte. Le plus important étant la performance de ce soir, décisive pour espérer figurer en bonne place voire remporter la compétition.

- La France perd à chaque fois depuis 1977.
Depuis la création de l'Eurovision en 1956, la France n'a été sacrée qu'une fois, en 1977 avec le titre l'"Oiseau et l'Enfant" de Marie Myriam. A chaque fois, soit la France passe près d'un second succès, quatre fois deuxième et sept fois troisième, soit le pays est relégué au rang des bons derniers. Depuis 2012, les candidats successifs n'ont pas dépassé la 22e place.

- Encore une fois, le morceau ne vole pas très haut.
Un refrain à base de "youhou", des paroles un peu vides de sens "J’ai payé le prix du silence", "C’est quand on n’y croit plus du tout / Qu’on trouve un paradis perdu". Beaucoup de bons sentiments qui pourraient agacer même si cela fait partie de l'ADN du concours de chant. La bien-pensance pourrait avoir raison de cette chanson "J'ai cherché".

Cyril Coantiec

À découvrir