France Dimanche > Actualités > Evelyne Dhéliat : Elle lutte contre Alzheimer !

Actualités

Evelyne Dhéliat : Elle lutte contre Alzheimer !

Publié le 10 septembre 2018

dheliat-evelyne-20180830

Cancer, AVC, puis la disparition de l’homme de sa vie… Evelyne Dhéliat, la courageuse Miss Météo de TF1 qui a déjà connu tant de malheurs ces sept dernières années livre un âpre combat.

Sept ans.

Sept ans de malheurs, de souffrances, de coups si rudes qu’une autre qu’elle aurait pu s’avouer vaincue face à un destin aussi violent.

Mais Évelyne Dhéliat, femme de tête et d’esprit, chef du service météo de TF1, adorée de son public, avait toujours trouvé la force de se battre contre les tempêtes qui ont bouleversé son existence.


Toujours, elle s’en était sortie, éreintée certes, mais victorieuse.

Mais aujourd’hui, c’est une autre histoire qui commence.

Douloureuse, complexe, puisqu’elle lutte contre un des fléaux du siècle : la maladie d’Alzheimer.

Pourquoi elle, doit-elle se demander, après toutes les tragédies qu’elle a déjà traversées ?

En effet, si son visage garde sa beauté malgré ces sept années terribles, les épreuves ont laissé à jamais des traces de leur passage dans son âme et son corps.

Comment pouvait-il en être autrement ?

Un couple soudé

Quand, en 2012, à 64 ans, Évelyne a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein, le choc a dû être d’une rare violence.

Consciente, sans doute, que la télé pouvait l’aider à penser à autre chose qu’à son mal, elle a décidé de mobiliser toutes ses forces pour continuer à faire ses émissions.

Et bien sûr elle y est parvenue, taisant pendant longtemps l’épreuve qu’elle traversait.

Pour l’aider à la surmonter, un homme veille sur ses jours, avec un amour si fort qu’il pourrait soulever des montagnes.

Philippe, son compagnon et mari depuis alors quarante-six ans, ancien publicitaire, l’a beaucoup aidée pendant cette délicate période.

« C’est incroyable cette force qu’il parvenait à lui insuffler, avait confié son collègue à la météo Louis Bodin à Paris Match, début 2017. […] C’était un couple qui faisait plaisir à voir tant il était soudé. »

Ainsi, grâce à la présence rassurante de Philippe, Évelyne aborde l’intervention chirurgicale qu’elle doit subir, au printemps 2012, avec une sorte de confiance.

Elle l’animera toujours durant l’éprouvante chimiothérapie prévue, traitement qui, s’il a le pouvoir de soigner, engendre aussi une énorme fatigue.

Secrète

Évelyne s’en remettra, réussira à vaincre sa maladie.

Mais si elle a confié à Paris Match que cette épreuve n’avait été pour elle qu’une « expérience supplémentaire », et que l’optimisme était définitivement son maître mot, elle avouait dans le même temps : « Je garde mes blessures secrètes ».

En prononçant ces mots, la reine de la météo avouait souffrir, même si elle voulait que nous l’ignorions.

Et hélas, des souffrances Évelyne va encore en connaître.

En 2014, après quelques mois de répit pour le couple, Philippe s’écroule !

Le diagnostic tombe : AVC. Il subit en urgence une opération au cerveau pour juguler l’hémorragie.

On imagine l’angoisse de sa femme tout au long de ces heures noires.

Fort heureusement, son mari s’en sort sans trop de séquelles.

Mais le choc, une nouvelle fois, a été rude.

Et trois ans plus tard, le 11 avril 2017, la vie de l’animatrice bascule à jamais : c’est la mort qui frappe, emportant l’homme de sa vie.

Dévastée, anéantie, elle se bat, encore et encore, pour survivre.

« Philippe, c’était son roi, son pilier. Avec lui, elle avait eu sa fille à 21 ans. Ils étaient mariés et inséparables », expliquait une de leurs amies à Paris Match.

Mais peu à peu, cette femme hors du commun s’était ressaisie.

Elle avait perdu sa moitié, mais tout l’amour qu’ils se sont toujours porté avait continué d’œuvrer en elle.

Peut-être Évelyne pensait-elle que cette série noire avait enfin pris fin.

Mais non. 

Aujourd’hui, elle entame un nouveau combat, rassemblant toutes ses forces et son énergie pour lutter contre la maladie d’Alzheimer, qui détruit peu à peu la mémoire de ceux, nombreux, qui en sont atteints.

C’est la sixième cause de mortalité aux États-Unis.

Si, pour l’heure, ce fléau est incurable, la recherche continue de travailler pour l’éradiquer et avance chaque jour.

Mais en attendant, ceux qui sont touchés ont besoin d’être aidés pour continuer à mener une existence digne de ce nom, et cette assistance coûte cher.

C’est pourquoi Évelyne a décidé de se mobiliser, en enregistrant un message pour l’association France Alzheimer.

Noble cause

De sa voix à la fois ferme et douce, elle encourage ceux qui le peuvent à laisser un peu de leur héritage à cet organisme, afin de servir cette noble cause.

« Même avec Alzheimer, il y a tant à vivre », explique-t-elle.

C’est pour permettre aux patients de « mieux vivre la maladie, et de se sentir entourés », en pratiquant des « activités thérapeutiques, sorties, ateliers, formations gratuites pour les aidants », qu’Évelyne invite les donateurs potentiels à faire un geste.

En choisissant cette femme généreuse, qui a elle-même beaucoup souffert, l’association ne s’est pas trompée.

C’est sans surprise que nous avons appris du directeur de la communication de France Alzheimer qu’Évelyne avait très vite accepté de participer à cette opération, prenant ainsi la suite du regretté Pierre Bellemare.

Il nous a aussi confié qu’elle avait été « adorable » et très investie tout au long de l’après-midi d’enregistrement.

À la scène comme à la ville, Évelyne Dhéliat sait de quoi elle parle.

Et son cœur, même s’il a été très éprouvé, au lieu de se refermer sur ses malheurs, semble s’être encore plus ouvert.

Laurence PARIS