France Dimanche > Actualités > Evelyne Dhéliat : Elle lutte contre la mort !

Actualités

Evelyne Dhéliat : Elle lutte contre la mort !

Publié le 2 juin 2019

Victime d’un cancer du sein en 2012, Evelyne Dhéliat qui fait la pluie et le beau temps sur TF1 doit affronter une nouvelle épreuve.

Elle a soufflé, le 19 avril dernier, ses 71 bougies, ce dont on pourrait douter à la voir chaque soir virevolter allègrement devant la carte de France, avec l’énergie et le sourire d’une jeune fille ! Pourtant, celle qui, depuis quelques années, n’a pas été épargnée par le destin, lutte désormais âprement contre la mort.

Un combat terrible, et peut-être perdu d’avance, que cette femme d’exception aimerait pouvoir gagner…

Vous n’avez sans doute pas oublié qu’il y a sept ans, en 2012, la blonde la plus souriante de la télé était victime d’un cancer du sein. Un drame qu’elle avait alors voulu tenir caché, ne disparaissant du petit écran que cinq mois afin de soigner son mal. À son retour, personne n’avait remarqué qu’elle portait une perruque, et elle avait repris son poste, rayonnante comme toujours. Remise de ce qu’elle avait alors appelé, dans une interview donnée à Paris Match en 2013 « un épisode intime de ma vie », précisant : « Je garde mes blessures secrètes », miss Dhéliat, éprouvée mais debout, avait poursuivi son chemin…

Mais deux ans à peine après avoir vaincu cette redoutable maladie, en février 2014, elle voyait son mari, Philippe Maraninchi, subir un accident vasculaire cérébral ! Une semaine durant, Évelyne était restée au chevet de l’homme de sa vie, père de sa fille, Olivia. Hélas, il y a deux ans, le 11 avril 2017, la pétillante journaliste a dû dire adieu à celui qui l’avait accompagnée durant cinquante et un ans… Face à ce grand malheur, une fois encore, cette belle âme avait observé le silence, gardant pour elle seule son incommensurable chagrin.


Tristesse, encore, discrétion, toujours : celle qui officie depuis vingt-cinq ans sur la Une au point de considérer ses collègues comme une famille, découvrait l’an dernier que son amie Catherine Laborde quittait la chaîne. Un crève-cœur doublé par l’immense peine d’apprendre, quelques mois plus tard, que son ex-consœur était atteinte d’une démence à corps de Lewy et de la maladie de Parkinson…

Mais aujourd’hui, pour cette battante dotée d’une force de caractère incroyable, il est une catastrophe que l’écologiste de la première heure ne peut pas supporter, et contre laquelle elle se bat avec une énergie intacte depuis très longtemps : la disparition annoncée de notre planète !

Présente sur toutes les manifestations pour le climat, elle s’entretient régulièrement de vive voix avec les chercheurs du Giec (Groupement d’experts sur l’évolution du climat), participe activement chaque année au Forum international de la météo dont la 16e édition se déroule ces jours-ci à Paris, du 25 au 28 mai. Celle qui s’autoproclame « citoyenne qui observe les changements » estime normal d’intervenir partout où elle le peut pour informer les Français des perturbations climatiques et de leurs conséquences. Aujourd’hui, plus que jamais, car la prise de conscience et la mobilisation sont devenues générales.

Évelyne Dhéliat sait bien qu’elle a du pouvoir sur les quelque sept millions de téléspectateurs qui boivent comme du petit-lait ses prévisions météo depuis vingt-cinq ans. Mais son credo, c’est de parler d’environnement de façon positive. Au lieu de nous sermonner ou de nous culpabiliser sur les conséquences du dérèglement climatique, la présentatrice nous prend par la main en nous montrant ce qu’elle fait chaque jour pour sauver la planète.

Avant de monter au créneau lors du forum, celle qui milite pour un nouvel art de vivre livre à notre confrère de Télé 7 Jours ses six gestes écolos principaux : « Je prends des douches plutôt que des bains et je trie mes déchets. Cela fait trente ans que j’ai un compost au fond du jardin de ma maison à la campagne en Normandie. Je roule en voiture hybride depuis deux ans. Je réduis ma vitesse de 10 km/h, ce qui me fait faire 10 % d’économies d’énergie. J’éteins les lumières partout où je passe et je fais systématiquement la chasse aux lumières allumées sans raison. Pour ma consommation ­personnelle et celle des miens, j’achète des produits en vrac… »

Déjà, il y a une quinzaine d’années, la chef du service météo de TF1 était la première à évoquer les changements climatiques à la télévision. En 2007, elle a d’ailleurs écrit un livre sur le sujet intitulé C’est bon pour la planète ! Pour un nouvel art de vivre (Éd. Calmann-Lévy), truffé d’infos sur les petits gestes à adopter dans notre vie quotidienne.

« Je suis une mère de famille [elle a une fille avocate et deux petits-enfants de 10 et 14 ans, ndlr] qui habite cette planète et qui aimerait la laisser en bon état aux générations futures. Je ne conçois pas qu’on puisse se dire : “Après moi, le déluge…” », expliquait-t-elle au moment de la publication de son livre.

Si son engagement en faveur de la planète n’est pas né de la dernière pluie – elle a d’ailleurs été nommée chevalier de la Légion d’honneur pour son action contre le réchauffement climatique en 2017 ! –, il est clairement devenu la priorité de sa vie…

Alicia COMET et Clara MARGAUX

À découvrir