France Dimanche > Actualités > Évelyne Dhéliat : Elle vit un calvaire !

Actualités

Évelyne Dhéliat : Elle vit un calvaire !

Publié le 8 juillet 2016

  Chaque soir, au moment de dévoiler son bulletin devant 6 millions de téléspectateurs, la même� angoisse �envahit Évelyne Dhéliat.Chaque soir, au moment de dévoiler son bulletin devant 6 millions de téléspectateurs, la même� angoisse �envahit Évelyne Dhéliat.

Pour les présentateurs météo, le temps est désormais à l’orage. Si personne ne songe à les remercier quand il fait beau, ils sont ensevelis sous les reproches en cas d’intempéries. C’est l’époque qui veut ça : on rêve du « risque zéro » et, quand les choses vont mal, il faut désigner un responsable. Alors, quand les Français sont inondés, ce n’est plus la faute à la pluie, mais à ceux qui l’annoncent.

->Voir aussi - Évelyne Dhéliat : Elle lutte contre la mort !

Il faut dire que, comme Évelyne Dhéliat le souligne dans une interview au Figaro, « la météo représente leur vie au quotidien, et nous, présentateurs, y sommes assimilés. Nous avons même une responsabilité économique. Les professionnels de l’hôtellerie me disent souvent que si, en milieu de semaine, on annonce du mauvais temps, ils reçoivent des annulations de réservation dans les cinq minutes qui suivent mon bulletin. »

->Voir aussi - Évelyne Dhéliat : "Mes blessures secrètes"

Le patron d’un site touristique est même intervenu auprès des candidats aux élections régionales pour qu’ils demandent aux chaînes de télévision de revoir leur manière de présenter la météo en Normandie !

En clair, il ne faudrait annoncer que du beau temps, tout en prévoyant tempêtes et inondations plusieurs jours à l’avance. Car il n’y a pas que ceux qui vivent du tourisme qui se manifestent, parfois en termes injurieux. C’est aussi le cas des téléspectateurs victimes de catastrophes naturelles. Sur Internet, les commentaires abjects et hostiles se... (...)

Vous voulez en savoir plus ?  Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Carlos Herrera

À découvrir