France Dimanche > Actualités > Evelyne Dhéliat : L’opération qui la terrorise !

Actualités

Evelyne Dhéliat : L’opération qui la terrorise !

Publié le 11 mai 2018

Ces dernières années, Evelyne Dhéliat qui fait la pluie et le beau temps sur la Une n’a pas été épargnée par le destin.

Le 19 avril dernier, elle soufflait ses 70 bougies.

Sept décennies durant lesquelles, comme dans le bulletin météo qu’elle présente depuis vingt-cinq ans sur TF1, se sont succédé éclaircies et tempêtes.

Pour ne pas dire cyclones. Car les drames qui ont frappé Évelyne Dhéliat ces dernières années sont de ceux qui détruisent tout sur leur passage.

En 2012, alors qu’elle avait été sacrée présentatrice météo préférée des Français l’année précédente, la blonde la plus souriante du PAF apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein.

Pendant cinq mois, elle disparaît des plateaux. A son retour, personne ne remarque qu’elle porte une perruque. Évelyne a repris son poste, rayonnante comme à son habitude.


De cette pénible épreuve, elle ne dira mot, sinon cette demi-confidence accordée à Paris Match en 2013 : « Il s’agit d’un épisode intime de ma vie. Je garde mes blessures secrètes. »

Éprouvée, mais debout, et prête à aller de l’avant, comme elle l’a toujours fait.

Hélas, à peine s’est-elle remise sur pied que le destin la frappe à nouveau.

En février 2014, son mari, Philippe Maraninchi, est victime d’un grave accident vasculaire cérébral. Durant une semaine, Évelyne quitte son poste pour rester au chevet de celui qui partage sa vie depuis 1966, le père de sa fille, Olivia.

Lorsqu’elle revient, personne, hormis ses intimes, ne sait par quelles angoisses cette femme solaire et généreuse est passée. Ce drame personnel ne l’empêche pourtant de pas de continuer à mener la bataille qui lui tient à cœur depuis des années : l’écologie.

En 2015, pour sensibiliser les téléspectateurs au réchauffement climatique, elle n’hésite ainsi pas à présenter, non pas le bulletin météo du jour, mais les probables prévisions pour août 2050 !

Fragilisée

Ce ciel, qu’elle connaît si bien, ne l’a pas épargnée il y a un an.

Le 11 avril 2017, une semaine avant de fêter son anniversaire, Évelyne perd son « Mara », le tendre surnom qu’elle avait donné à Philippe.

Comment a-t-elle vécu sa douleur, ce deuil et ce chemin de solitude qui s’ouvrait désormais devant elle ?

Fidèle à ses principes, Évelyne garde son chagrin pour elle. Seule sa voix qui tremblait un peu, pour la première fois en vingt-cinq ans, a laissé transparaître sa peine lorsqu’elle a annoncé les prévisions météorologiques de ce 1er mai 2017, jour de la fête du Travail…

Après la pluie, le beau temps, tel pourrait être le mantra de cette incorrigible optimiste. Son courage, sa foi en la vie ont été les plus forts. C’est du moins ce qu’elle donne à voir lorsqu’elle officie, avec son professionnalisme teinté de bonne humeur, aux manettes du service météo de la Une.

Mais les chocs successifs qu’elle endure depuis six ans ne l’auraient-ils pas fragilisée ?

Souvent, en effet, le contrecoup d’un traumatisme ou d’un violent chagrin se fait ressentir des mois, voire des années plus tard. Il arrive ainsi que le corps exprime à sa façon sa douleur, en développant des affections plus ou moins graves.

Évelyne a beau avoir vaincu le cancer, elle sait sans doute ne pas être tirée d’affaire pour autant…

Alors, malgré l’absence de Philippe, elle continue de prendre soin d’elle… et de notre planète, par la même occasion !

Elle achète ses produits frais au marché, cuisine des plats légers, notamment du poisson et des légumes, auxquels la journaliste ajoute des herbes qu’elle fait pousser sur son balcon.

Et, comme elle vient de le confier à nos confrères de Télé 7 Jours, Évelyne s’arrange pour trouver, malgré son agenda de ministre, le temps de faire un peu de sport.

« J’essaie d’aller à la piscine tous les dimanches matins. Mais mon meilleur secret pour m’entretenir, c’est que je ne prends jamais l’ascenseur. »

Et puis, il y a heureusement fort à parier qu’à la plus petite alerte de son organisme, au moindre signal suspect, Évelyne saurait prendre toutes les dispositions nécessaires…

Il est cependant une opération qu’elle se refuse catégoriquement à subir.

Aurait-elle été marquée par les séjours en clinique et les lourdes interventions par lesquelles elle et son mari sont passés chacun à leur tour ?

Toujours est-il que cette seule perspective fait frémir de terreur cette battante qui semble pourtant n’avoir peur de rien.

Ce qui fait ainsi trembler Évelyne tient en deux mots et une aiguille : chirurgie esthétique.

Comme elle l’a confié, toujours dans Télé 7 Jours : « Je n’ai jamais rien fait retoucher, et ça ne me tente pas du tout ! Le Botox, les injections… ça me fiche la trouille ! »

Toxines

Elle n’est pas la seule, loin s’en faut !

En 2008 déjà, la très sérieuse Food and Drug Administration (FDA), l’autorité américaine de surveillance du médicament, tirait la sonnette d’alarme, témoignant « d’un certain nombre de rapports portant sur des réactions graves aux toxines botuliques ».

Des patients ont ainsi été victimes d’importants problèmes respiratoires. D’autres, moins « chanceux », en sont morts.

Des cas extrêmes, certes, liés qui plus est à une utilisation purement thérapeutique du Botox.

Il n’en demeure pas moins que l’usage de cette substance à des fins esthétiques n’est pas sans risque. Hormis le fait que les toxines botuliques figent les traits du visage, qui finit par devenir totalement inexpressif, certaines injections, quand elles ne sont pas réalisées dans de bonnes conditions, peuvent rendre aveugle, ou encore provoquer des migraines chroniques.

On comprend dès lors mieux la réticence d’Évelyne à vouloir gommer l’œuvre du temps. Il faut dire que la présentatrice n’a pas réellement besoin de rajeunir.

A 70 ans, elle en paraît 20 de moins !

Sa meilleure arme contre les rides ?

Sa bonne humeur contagieuse, un mode de vie sain et l’affection inconditionnelle que lui portent les téléspectateurs, ainsi que ses chers collègues.

A commencer par Gilles Bouleau qui, le 19 avril, lui adressait, via son compte Twitter, ce tendre message : « Bon anniversaire à notre super Évelyne Dhéliat. Tu nous apportes tellement plus que la pluie et le beau temps… Quel bonheur de travailler avec une femme aussi énergique, rayonnante et bienveillante ! »

De tels compliments valent bien toutes les injections du monde…

Lili CHABLIS

À découvrir