France Dimanche > Actualités > Evelyne Leclercq "Je suis une bonne vivante"

Actualités

Evelyne Leclercq "Je suis une bonne vivante"

Publié le 20 juillet 2012

À l’occasion de son passage dans Un dîner presque parfait, l’animatrice Êvelyne Leclercq nous a ouvert sa table et son cœur.

Après Sophie Vouzelaud, Danièle Évenou, Philippe Candeloro ou encore l’ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, Évelyne Leclercq se prête au jeu de M6, Un dîner presque parfait. Nous avons retrouvé, pour notre plus grand plaisir, l’ex-animatrice de Tournez manège ! sur nos petits écrans, du 25 au 29 juin…

France Dimanche (F.D.) : Gardez-vous de bons souvenirs de ce tournage ?

Évelyne Leclercq (E.L.) : Oui, je me suis bien amusée ! C’était une aventure humaine inoubliable. Pendant plus d’une semaine, j’ai vécu pleinement cette émission. J’en rêvais carrément la nuit…

F.D. : Selon vous, pourquoi vous a-t-on proposé de participer à ce jeu ?

La présentatrice a servi à ses convives des plats confectionnées avec amour

E.L. : Je n’en ai aucune idée. En fait, je pense que la production cherche surtout des gens gentils, qui ont le contact facile et qui aiment la cuisine. Je me suis donc défendue avec mes armes, en proposant une cuisine ludique. Le thème de ma soirée, c’était l’amour et les couples, pour rappeler Tournez manège !

F.D. : À quoi ressemble votre dîner ?

E.L. : Du léger, de l’exotique, plein de couleurs… J’ai commencé par des petits clafoutis aux carottes en forme de cœur. Pour la suite, je vous laisse la surprise…

F.D. : Faites-vous généralement attention à ce que vous mangez ?

Evelyne Leclercq entourée de ses invités

E.L. : Oui, mais sans faire de régime pour autant. Je limite les féculents et le sucre parce que je sais que ça fait grossir. Je ne mange ainsi quasiment jamais de dessert. Cela dit, ça ne m’empêche pas d’aller de temps en temps au McDo avec mes petits-enfants [âgés de 14, 10 et 7 ans, ndlr] ! Mais même là, je me raisonne : je retire, par exemple, le pain de mon hamburger. Si bien que je suis assez fière d’avoir gardé ma ligne de jeune fille. À mon âge [60 ans, ndlr], je fais toujours un 38.

F.D. : Êtes-vous contente de revenir ainsi sur le petit écran ?

E.L. : Les gens pensent que je n’ai plus rien fait depuis Tournez manège ! Mais je n’ai pourtant jamais arrêté de travailler. Quand je ne suis pas engagée pour divertir dans des croisières, je fais régulièrement des animations dans toute la France. Je travaille aussi pour la chaîne câblée Cash TV, et mon site de rencontres sur internet (www.evelyne-leclercq.com) marche toujours très bien. Ces 20 dernières années, j’ai également joué dans une douzaine de pièces de théâtre, dont la dernière de Raphaël Mezrahi, Monique est demandée caisse 12, qui a fait un carton. Et bientôt, je fais mes vrais premiers pas dans le cinéma : j’aurai, en effet, un rôle dans le prochain film d’Emmanuelle Bercot, au côté de Catherine Deneuve. Donc, contrairement à ce que certains peuvent penser, je suis loin d’être morte !

F.D. : Et l’amour dans tout ça ?

Evelyne au fourneau ! Photos : Pierre Olivier/M6

E.L. : Je vis toujours une très belle histoire avec Arno, mon compagnon depuis six ans. Il réside en Espagne. Indépendante comme je suis, je pense que l’on ne se supporterait pas au quotidien… Nous évoluons dans deux univers complètement différents. Si bien que, la première année, je lui ai caché que j’étais connue en France… En fait, c’est un homme très particulier, qui ne vit pas dans le même siècle que le nôtre, une sorte de Robinson Crusoé. Et c’est ça qui me plaît. En somme, je suis une femme heureuse !

Propos recueilli par Philippe Callewaert

À découvrir