France Dimanche > Actualités > Évelyne Thomas : Dans l’enfer de la violence conjugale !

Actualités

Évelyne Thomas : Dans l’enfer de la violence conjugale !

Publié le 19 novembre 2018

Le 25 novembre, Évelyne Thomas devra trouver le courage d’affronter l’horreur qu’elle a elle-même vécue.

C’est un fléau, une calamité que notre société ne semble pas près d’éradiquer. Et l’on a beau croire que notre civilisation a progressé, les femmes continuent de tomber sous les coups de leurs conjoints ou de ceux qui, dans la rue, se croient plus forts qu’elles et le leur font brutalement savoir. Chaque année, le 25 novembre, par le biais de multiples actions largement médiatisées, on attire notre attention sur ces malheureuses victimes. Cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, soutenue par l’Organisation des Nations Unies, doit nous éclairer sur une donnée terrifiante : tous les trois jours, l’une d’entre elles meurt de la main de l’homme avec lequel elle vit… Un chiffre qui fait froid dans le dos !

A la télévision, la chaîne Chérie 25 prend part à cet événement en nous proposant le dimanche 25 novembre, une soirée spéciale. Elle diffusera, en prime time, le film C’est pas de l’amour, réalisé par Jérôme Cornuau, suivi d’un débat animé par Évelyne Thomas. Sur le plateau, aux côtés de l’animatrice, seront notamment présentes Me Janine Bonaggiunta, l’avocate de Jacqueline Sauvage, ainsi que Marie Laguerre, qui a subi, il y a quelques mois, une agression sexiste alors qu’elle était tranquillement installée à la terrasse d’un café parisien. Nul doute que les récits de ces femmes battues ou agressées ne manqueront pas de bouleverser les téléspectateurs…

L’émotion sera d’autant plus intense, d’autant plus aiguë, que celle qui a été choisie pour animer ce débat risque de ne pouvoir retenir ses larmes à l’écoute des épouvantables scènes de violences conjugales racontées par ses invitées. Pourquoi serait-elle, davantage que d’autres, touchée au cœur par ces témoignages ? Eh bien tout simplement parce que leur drame, leur souffrance, leur terreur face à leur agresseur, la présentatrice de C’est mon choix les a vécus, éprouvés dans sa chair, et cet épisode tragique de sa vie, Évelyne ne l’a sûrement pas oublié.


Souvenez-vous, c’était en 2006, le 9 novembre très exactement, la journaliste animait depuis deux semaines sur l’antenne de RTL9 une nouvelle émission, Chacun sa place. Très investie dans ce projet prometteur, la brunette ne comptait pas ses heures et travaillait sans relâche pour ne pas manquer le rendez-vous avec son public, si précieux à ses yeux. Si elle se montrait forte et déterminée, c’est qu’elle savait pouvoir compter sur l’amour des siens, son compagnon, Christophe Aigrisse et leur fille, Lola, alors âgée de 5 ans. Jusqu’à cette soirée fatale…

Il est une heure du matin lorsqu’elle rentre ce soir-là, après avoir mis en place les derniers détails de ses émissions à venir. épuisée, Évelyne n’espère sans doute qu’une chose : plonger le plus vite possible dans le sommeil afin d’affronter, fraîche et dispose, la journée du lendemain, avec ses incessants coups de fil à passer et problèmes à régler. Mais au lieu du repos dont elle rêve tant, c’est l’enfer qui l’attend ! à peine a-t-elle franchi le seuil de leur maison de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, qu’elle tombe sur Christophe, encore éveillé et visiblement à bout de nerfs…

Il a attendu sa compagne toute la soirée et semble bien décidé à exiger des explications. Selon le magazine Closer, le ton serait monté rapidement : les questions insistantes sur les raisons de son arrivée tardive au domicile conjugal auraient vite laissé la place aux reproches, aux vieilles rancœurs et aux insultes. 

Devant ce déchaînement de fiel, la jeune maman ne parvient pas à raisonner celui qu’elle connaît pourtant si bien depuis leur première rencontre dans les couloirs de Réservoir Prod, la société de production de Jean-Luc Delarue, sept ans plus tôt. La colère allant crescendo, l’ex-producteur en serait venu aux coups. Une violence qui n’aurait duré que quelques minutes mais qui signera la fin de leur relation…

Quelques jours plus tard, l’animatrice bouleversée se rendait au commissariat, afin de déposer plainte contre son compagnon. Ce dernier sera condamné pour ces faits en 2007, après une autre plainte pour harcèlement téléphonique déposée par la présentatrice.

Le 8 novembre 2007, lors de l’audience au tribunal de Créteil (dans le Val-de-Marne), évelyne Thomas était revenue sur la terrible nuit du 9 novembre : « J’ai failli mourir, a-t-elle déclaré. Il est entré dans une fureur inouïe, j’étais tétanisée. Il a dit qu’il allait brûler ma maison. Il a été très violent. […] Il a dit que j’étais une m… sans lui, et que tout le monde me détestait. »

Et le 25 novembre prochain, devant les témoignages de ses sœurs de souffrance, Évelyne Thomas aura sans doute bien du mal à rester de marbre devant les caméras, songeant sûrement à toutes celles qui n’ont pas eu sa chance d’en ressortir indemne…

Clara MARGAUX

À découvrir