France Dimanche > Actualités > Évelyne Thomas : Victime de harcèlement sexuel !

Actualités

Évelyne Thomas : Victime de harcèlement sexuel !

Publié le 11 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Évelyne Thomas

Évelyne Thomas qui, en 2006, a failli périr sous les coups de son compagnon, a également subi des attouchements de la part de certains collègues de travail.

Depuis le 11 novembre, elle joue les détectives dans sa toute nouvelle émission Chérie s’occupe de vous, diffusée du lundi au vendredi sur Chérie 25. Entourée d’une psychothérapeute, d’une avocate et d’une coach de vie, Évelyne aide en effet ses invités à résoudre un problème qui les handicape dans leur existence au quotidien. écouter, questionner, assister, une mission qui va comme un gant à l’animatrice de C’est mon choix, son émission culte, désormais diffusée sur YouTube.

Surmonter les épreuves est un sport où Évelyne excelle… bien malgré elle. À 55 ans, elle a en effet vécu le meilleur comme le pire. Animatrice adulée des Français au début de la décennie 2000, elle a sombré dans l’oubli durant sept longues années, avant de revenir en 2011 à la télévision, avec Midi en France, sur France 3.


Dans sa vie privée, la journaliste a également connu l’enfer, puisqu’en 2006, elle a failli mourir sous les coups de son compagnon d’alors, Christophe Aigrisse, avec qui elle a eu une fille, Lola, aujourd’hui âgée de 18 ans. Mais ce n’est hélas pas tout. Sur les ondes de Sud Radio, dont elle était l’invitée le 13 novembre, Évelyne a révélé avoir été la victime d’un fléau qui touche nombre de femmes, le harcèlement sexuel au travail.

Plusieurs fois, en effet, il lui est arrivé d’être la cible d’attouchements totalement déplacés de la part de certains de ses collègues. « J’ai eu quelques mains aux fesses », confie ainsi celle qui, en 2003, a prêté ses traits à Marianne. Et même si elle ne s’est pas laissé faire, il n’empêche. Évelyne regrette de n’avoir pas été plus loin. « J’ai très mal réagi. Je n’ai pas porté plainte. On a toujours un peu peur. Peur d’être virée, et aussi parce qu’on va passer pour une emmerdeuse. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. »

Oser prendre la parole et dénoncer ces violences inacceptables est certes difficile pour les malheureuses victimes qui les subissent. Mais, comme s’en réjouit l’animatrice, grâce au mouvement #MeToo, et son équivalent français, #BalanceTonPorc, nombre de femmes trouvent aujourd’hui le courage de témoigner. Un bon début, mais le chemin est hélas encore long.

Lili CHABLIS

À découvrir