France Dimanche > Actualités > FAIT DIVERS – Affaire Jubillar : Pourquoi Cédric est-il maintenu en prison ?

Actualités

FAIT DIVERS – Affaire Jubillar : Pourquoi Cédric est-il maintenu en prison ?

Publié le 24 septembre 2021

.photos:w9
© W9 -

Par trois fois Cédric a demandé sa remise en liberté, et par trois fois, celle-ci a été rejetée. Alors incarcéré depuis juin 2020 pour “homicide volontaire sur conjoint”, le plaquiste de 33 ans retourne à l’isolement pour les trois prochains mois. Qu’est-ce qui justifie une telle décision de la part de la cour d’appel de Toulouse ?

La justice ne veut rien entendre aux appels de détresse du principal suspect dans l’affaire Jubillar. Pourtant, depuis le 18 juin, date de son incarcération, Cédric ne cesse de demander sa libération et de clamer son innocence.


Ce 21 septembre, après une énième tentative, la justice a rendu son verdict. Pas de libération et un maintien à l’isolement pour les trois prochains mois. "Cet arrêt n’est pas vraiment une surprise. Nous attendons surtout qu’il soit entendu par les juges d’instruction mi-octobre", déclare Me Alexandre Martin, l’un des trois conseils de Cédric Jubillar, avec Mes Franck et Alary.

Cédric est accusé du meurtre de sa femme Delphine, une infirmière de 33 ans, mère de deux enfants âgés de 6 ans et 2 ans. La jeune femme avait mystérieusement disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, sans laisser la moindre trace, le moindre indice.

Seuls quelques éléments avaient permis d’incriminer son mari. Une couette lavée par le suspect la nuit de sa disparition, la position inhabituelle de sa voiture et la buée retrouvée à l’intérieur en pleine nuit et surtout, la déclaration de Cédric, contredite par son propre fils.

Cet entretien d’octobre avec le juge d’instruction sera l’occasion pour lui de s’expliquer sur les accusations qui pèsent sur lui. Alors on peut se demander pourquoi le principal suspect est maintenu en prison en l’absence de corps ?

Et bien tout simplement parce que la cour considère qu’elle est nécessaire pour préserver l’enquête en cours : "Les recherches se poursuivent et il s’agit de conserver les preuves et les indices alors que le corps de Delphine Jubillar n’a toujours pas été retrouvé".

La seconde raison est tout aussi capitale, "empêcher toute forme de pression sur les témoins", car comme on le sait, le caractère tempétueux du suspect pourrait jouer sur les déclarations des uns et des autres. D’autant plus que Cédric a "par son importante communication sur les réseaux sociaux, démontré sa volonté d’influencer le cours de l’enquête".

Pour la famille de Delphine, "la justice doit prendre toutes les mesures dont elle dispose pour établir la vérité dans cette affaire". Dans l’attente des expertises demandées par la défense, à savoir l’analyse de la couette retrouvée 34 h après la disparition de Delphine, Cédric restera donc en détention.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème