France Dimanche > Actualités > FAIT DIVERS : Affaire Jubillar, qui a tué Delphine ?

Actualités

FAIT DIVERS : Affaire Jubillar, qui a tué Delphine ?

Publié le 20 janvier 2022

Après le meurtre du petit Grégory et la tragédie Dupont de Ligonnès, c'est la nouvelle affaire judiciaire qui passionne les Français…

Delphine Aussaguel est infirmière. Âgée de 33 ans, elle est mariée à Cédric Jubillar, peintre en bâtiment. Ils ont deux enfants. Ils habitent à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Le couple ne se porte pas au mieux et Delphine Jubillar assure à ses proches, à l'été 2020, vouloir divorcer, a priori d'un commun accord.


Seulement voilà, le 16 décembre de cette même année, elle disparaît dans la nuit. À quatre heures du matin, son époux téléphone à l'une des proches de sa femme, lui demandant de dire à Delphine « de rentrer ». Son corps n'a pour le moment pas encore été retrouvé.

Celle de Cathy M., pour commencer. Le 23 décembre, Cédric Jubillar participe aux premières recherches, en compagnie d'une cinquantaine de gendarmes. Sans succès. Le lendemain, la maison du couple est fouillée de fond en comble, sans plus de résultats. Le téléphone de la disparue paraît avoir lui aussi fait de même, avant d'être réactivé, grâce aux enquêteurs, le 9 février 2021. Et c'est là qu'il devient singulièrement bavard. On apprend donc que Delphine Jubillar entretenait une relation plus qu'affectueuse avec un homme surnommé « l'inconnu de Montauban », tout d'abord mis hors de cause, même si Delphine Jubillar lui envoyait des photos d'elle en petite tenue, avant de revenir sur le devant de la scène, en décembre 2021. En effet, les informaticiens ont réussi à rendre le téléphone de Delphine Jubillar plus loquace, exhumant un SMS remontant à la veille de sa disparition. Ils apprennent alors que celui qui est devenu « le confident de Montauban » est bel et bien l'amant de la disparue. D'après son épouse légitime, Cathy M., un pacte aurait été conclu avec sa rivale, Delphine Jubillar. Cette dernière devait lui laisser le temps de divorcer avant de lui abandonner son mari. Pacte qui aurait été rompu, ce qui pourrait expliquer les 145 appels téléphoniques passés à un numéro inconnu par Cathy M., la nuit du 15 décembre 2020.

Elle voulait divorcer d'un commun accord.

Une disparition sans scène de crime, ni cadavre… La veille, une dispute avait eu lieu dans la maison du couple, selon des voisins.

Puis, la piste de Cédric Jubillar, placé en garde à vue le 16 juin 2021. Deux jours plus tard, il est mis en examen pour « meurtre aggravé », avant d'être écroué. Il est un fait que son profil plaide contre lui. Marginal et velléitaire, se voyant reprocher par son épouse de ne pas achever la construction de leur maison, fumeur régulier de cannabis ; bref  : le coupable idéal, d'autant plus que, la nuit du drame, les voisins auraient entendu une violente dispute entre le couple Jubillar. Ensuite, se rendant compte que son épouse n'est plus là, Cédric appelle la gendarmerie dans le quart d'heure, sans même prendre la peine de tenter de la retrouver, ne faisant que quarante pas à sa recherche ; son podomètre est formel. Mais entre-temps, il prend celui de faire une lessive, histoire de laver la couette conjugale. « Les chiens l'avaient souillée », explique-t-il. Plus intriguant, il appelle sa femme à 250 reprises le 16 décembre, puis seulement deux fois le lendemain. Comme s'il avait un peu trop vite fait son deuil… Depuis, Cédric Jubillar ne cesse de clamer son innocence. Ses avocats, eux, admettent le faisceau de présomptions, tout en mettant en exergue la moindre preuve flagrante.

Enfin, la piste de Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar. C'est la dernière surprise en date de l'affaire. Placée en garde à vue pour « recel de cadavre », cette femme de 44 ans a finalement été relâchée. Elle persiste à défendre son nouveau compagnon.

La disparue aurait passé un pacte avec la femme de son amant…

Un Cédric Jubillar très vantard ? Le 13 décembre 2021, on apprend que de sa prison de Seysses, en Haute-Garonne, le principal suspect aurait affirmé à sa petite sœur, Enola, lors d'un échange téléphonique plus qu'imprudent : « De toi à moi, je suis le meurtrier parfait pour l'instant. N'oublie pas que j'ai commis le crime parfait. »

Cathy M. et Delphine Jubillar se connaissaient-elles ? Le 1er septembre 2021, Me Alary, l'avocat de Cédric Jubillar affirme : « Cette piste doit être approfondie. Cathy M. a été doublement trahie. La première fois en réalisant que Delphine Jubillar lui a piqué son mari, mais aussi une seconde fois lorsqu'elle se rend compte que cette Delphine Jubillar est en réalité une femme qui est déjà entrée dans sa propre maison, et en sa présence. » Pour prendre des cours de piano, semble-t-il, ce qui ne saurait s'inventer.

Objectivement, c'est le grand flou, même si la personnalité du prévenu n'est pas la meilleure qui soit. Évidemment, les comparaisons avec l'affaire Jonathann Daval sont de mise dans les médias : même mari éploré, a priori inconsolable, mais au final coupable. Les tensions ont d'autant plus tendance à s'exacerber qu'en pleine période #Metoo, les violences et les crimes conjugaux sont plus que jamais d'actualité. Soit « un véritable feuilleton dans le vide », à en croire le journaliste Christophe Hondelatte. À la justice de trancher, un jour, donc. Un jour, c'est le mot…

Nicolas GAUTHIER

À découvrir

Sur le même thème