France Dimanche > Actualités > FAIT DIVERS : Elle refuse de lui servir un pastis, il lui tire dessus !

Actualités

FAIT DIVERS : Elle refuse de lui servir un pastis, il lui tire dessus !

Publié le 2 août 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Près de Rennes ce 25 juillet, un homme de 46 ans a tiré sur sa femme avec une carabine à plombs après que cette dernière lui a confisqué sa bouteille de pastis.

L’affaire est à peine croyable. Ce 25 juillet, dans une petite commune au sud de Rennes, les gendarmes ont été contraint d’intervenir pour un différend familial. Sur place, ils ont découvert une femme, ensanglantée qui leur a expliqué l’ubuesque situation.


À l’heure du déjeuner, la pauvre malheureuse a confié que son mari avait été extrêmement violent avec elle. L’homme en question n’aurait pas été d’accord avec le menu proposé par sa femme. Très alcoolisé, il serait alors entré dans une colère noire quand cette dernière lui aurait subtilisé sa bouteille de pastis.

Fou de rage, l’homme se serait alors saisi de sa carabine à plombs et lui aurait tiré dessus au niveau de la cuisse. Et ce n’est pas tout ! Quelques minutes avant le drame, il l’aurait frappée à plusieurs reprises avec une coquille Saint-Jacques. Lors de son interpellation, l'homme aurait simplement expliqué son geste par ces mots : "J'ai tiré comme ça. Elle a toujours raison, et moi, je dois fermer ma bouche !"

Et l’auteur des faits en question est loin d’être un sain. Pendant leur intervention, la gendarmerie a découvert dans un atelier jouxtant le domicile conjugal, une "multitude d'armes longues", de quoi tenir un siège pendant des jours. En plus de cela, l’homme avait au moment des faits, près d’un gramme d’alcool dans le sang.

Jugé en comparution immédiate, le procureur a requis contre lui une peine de prison de 24 mois dont 12 assortis d'un sursis probatoire d'une durée de deux années, avec une obligation de soins, une interdiction de contact avec son épouse, et de port d'arme pendant cinq ans. Une décision validée par le tribunal.

De son côté, la femme est hors de danger, mais reste encore très choquée. Elle a eu néanmoins le bon réflexe en appelant la gendarmerie. Pour toutes les femmes victimes, mais aussi pour les proches et les témoins de violences, vous pouvez contacter le 3949. Gratuit et anonyme, ce numéro de téléphone est désormais accessible 24h/24 du lundi au vendredi, et les samedi et dimanche de 9 h à 18 h. Vous n'êtes pas seules. 

Andréa Meyer

À découvrir