France Dimanche > Actualités > FAITS DIVERS : Assassinat de Catherine Burgot, la piste Gérald Thomassin relancée ?

Actualités

FAITS DIVERS : Assassinat de Catherine Burgot, la piste Gérald Thomassin relancée ?

Publié le 14 mai 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après avoir été accusé, incarcéré, puis reconnu non coupable du meurtre d'une postière de 41 ans en 2008, l'ex-espoir du cinéma intéresse de nouveau la justice…

L'assassinat de cette femme, le 19 décembre 2008, avait, à l'époque, fait grand bruit… Pourquoi un tel emballage médiatique alors que le butin n'excédait pas 3 000 euros, soit le peu qu'il y avait à dérober dans son bureau de poste de Montréal-la-Cluse (Ain), une bourgade a priori sans histoires ? Bien qu'ignoble, ce crime aurait pu passer inaperçu, mais il a pris une réelle ampleur lorsque l'on a appris qu'habitait non loin des lieux un certain Gérald Thomassin.

Déjà mère de deux jeunes enfants, Catherine Burgot était enceinte lorsqu'elle a été poignardée.

Le profil de ce dernier a tout pour attirer l'attention des enquêteurs : marginal et toxicomane notoire, il est tôt devenu acteur, à tout juste 16 ans, grâce au film de Jacques Doillon, Le Petit Criminel (1990)… Une prestation telle qu'elle lui vaut de recevoir le César du meilleur jeune espoir masculin ! Acteur-né mais en proie aux pires démons, il poursuit une carrière prometteuse, explosant dans Paria (2000), de Nicolas Klotz, et retrouvant Jacques Doillon pour Le Premier Venu (2008). Le cinéaste reconnaît alors : « Je ne sais pas si, finalement, ce métier de comédien lui dit grand-chose. À un mois du tournage du Premier Venu, il ne voulait plus le faire. Gérald n'aime pas le travail de toute façon. Il a du mal à se concentrer, rechigne à apprendre ses textes. Mais il fonctionne à l'amitié. Si on la lui offre, s'il sent qu'on a besoin de lui, il vous la rend au centuple et devient capable de donner des choses extraordinaires, d'atteindre une liberté inimaginable. »

En 1991, le jeune homme de 16 ans qui gagne le César du meilleur espoir masculin semble promis à un bel avenir.

Bref, le portrait d'un artiste possiblement surdoué mais handicapé de la vie et comme allergique au bonheur. Sombrant à la fois dans l'alcool et les drogues, le jeune homme tente en vain de renouer avec une ancienne fiancée et finit par devenir SDF. Et c'est ainsi qu'en 2007, il atterrit à Montréal-la-Cluse, lieu de la future tragédie, où il trouve un logement de fortune.

Treize ans après les terribles faits, Mamadou Diallo vient d'être acquitté du meurtre par la cour d'assises de l'Ain.

C'est probablement ainsi que, victime d'un tel profil, Gérald Thomassin finit par être arrêté le 29 juin 2013, soit plus de quatre ans après les faits, par des forces de l'ordre très patientes. Mis en examen et écroué pour « vol avec arme et meurtre sur personne chargée de service public », le jeune homme n'est remis en liberté sous contrôle judi-ciaire qu'en mai 2015. Mais pour l'ancien espoir du cinéma français, l'embellie ne dure pas, puisque, un an plus tard, il se retrouve à nouveau derrière les barreaux pour avoir brisé son bracelet électronique et « oublié » de respecter son assignation à résidence. Néanmoins, le 3 juin 2016, Gérald Thomassin est à nouveau libéré… même s'il semble être emprisonné à jamais en une sorte de geôle intérieure dont ses démons opiacés restent les ultimes gardiens. Pendant ce temps, l'enquête n'avance guère. Et il faut attendre l'année suivante pour qu'un autre suspect soit impliqué. Il s'agit de Mamadou Diallo, lycéen de 19 ans au moment des faits, dont l'ADN a été identifié sur le sac maculé du sang de Catherine Burgot. Le prévenu reconnaît le vol, mais pas le meurtre. Il aurait seulement dépouillé la défunte… Soit rien qui ne permette vraiment à la justice d'y voir plus clair.

Ce d'autant que, le 29 août 2019, alors que le juge d'instruction chargé de l'affaire a convoqué, à Lyon, tous les protagonistes pour une confrontation, Gérald Thomassin ne se montre pas. Le mystère s'épaissit encore… La veille du rendez-vous, l'ancien acteur, qui s'était installé à Rochefort (Charente-Maritime), aurait changé de train à Nantes et se serait fait verbaliser pour défaut de titre de transport. Et depuis ? Rien. À la demande de son frère Jérôme, une enquête a été ouverte pour « enlèvement et séquestration », mais sans aucun résultat… Aujourd'hui, ses proches estiment même qu'il est décédé. Le brouillard autour du crime de 2008 demeure d'autant plus épais que, ce lundi 4 avril 2022, Mamadou Diallo a été acquitté du meurtre. Son avocate, Me  Noachovitch, s'en félicite : « Ne vous en déplaise, bien sûr que je vais parler de Gérald Thomassin, je suis convaincue que c'est lui le coupable. »

L'ancien acteur est aujourd'hui introuvable !

Si l'on résume, Mamadou Diallo est hors de cause et Gérald Thomassin, toujours introuvable, est potentiellement décédé… Certes, on ne peut demander plus à la justice que ce qu'elle est en mesure de donner. Mais on ne peut, non plus, oublier que cette femme qui attendait son troisième enfant a été sauvagement assassinée autour du vol d'une somme dérisoire. Il n'y a malheureusement pas de lois qui protègent contre la sauvagerie et la bêtise humaines…

Nicolas GAUTHIER

À découvrir

Sur le même thème