France Dimanche > Actualités > FAITS DIVERS : Le papa, bien sous tous rapport, abusait en réalité des camarades de sa fille pendant les sorties scolaires...

Actualités

FAITS DIVERS : Le papa, bien sous tous rapport, abusait en réalité des camarades de sa fille pendant les sorties scolaires...

Publié le 2 juillet 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Un père de famille a été condamné à huit mois de prison ferme par le tribunal de Nantes pour l’agression sexuelle de 9 camarades de classe de sa fille. Ce “gentil papa” profitait des sorties scolaires pour attoucher les enfants.

Rémi L, 61 ans, ancien chauffeur de bus et père de quatre enfants, a été condamné par la justice pour des agressions sexuelles sur neufs camarades de sa fille, entre janvier 2016 et novembre 2020. Profitant de sa récente retraite et de son emménagement à Saint-Colomban, en Loire-Atlantique, l’homme participait en effet, très régulièrement aux diverses sorties scolaires de sa fille âgée aujourd’hui de 10 ans.


Décrit comme un "second papa", gentil et affectueux, l’auteur des faits était de toutes les activités. Piscine, bibliothèque, apprentissage du vélo, il avait réussi à tisser des liens très forts avec ces enfants qu’il a vu grandir, de la maternelle jusqu’au CM2. “Tous voulaient lui donner la main”, dira même l’une des jeunes victimes. Pourtant, sous ses airs doux, l’homme cachait un tout autre visage, beaucoup plus inquiétant...

C’est la directrice de l’école qui a dévoilé l’affaire, après avoir été avertie par une des petites victimes. Une fillette lui avait alors confié "avoir été touchée par le papa d’une autre enfant". Et la femme n’était pas au bout de ses peines. Elle a pu ainsi recenser huit autres victimes parmi les élèves. La cheffe d’établissement avait pourtant déjà demandé à l’ex-conducteur de bus de “prendre du recul” : il était “trop tactile avec eux” lors des différentes activités.

L’homme sévissait quasiment toujours lors des activités scolaires, mais il lui est aussi arrivé de s’en prendre à la meilleure amie de sa fille, qui venait parfois chez lui. À cette occasion, il lui avait “touché la poitrine, comme s’il faisait un massage”. Une autre petite fille dira à sa mère : "Il a mis la main dans mes fesses", alors que le retraité participait à un atelier d’apprentissage du vélo.

Au total ce sont huit filles et un garçon qui sont victimes de ses attouchements répétés et similaires. “Je pense que j’ai une attirance pour les petites filles”, a reconnu le sexagénaire devant le tribunal. S'il reconnaît les agressions sur les fillettes, il nie pourtant celui du petit garçon, malgré le témoignage de plusieurs camarades, témoins des violences.

Les juges ont condamné Rémi L. à huit mois de prison ferme et seize avec sursis probatoire pendant deux ans : il aura obligation de se soigner, interdiction d’entrer en contact avec les victimes, de paraître à Saint-Colomban et d’exercer toute activité impliquant un contact avec des mineurs.

L’homme purgera sa peine à son domicile, muni d’un bracelet électronique. Il devra également indemniser chacune de ses victimes. Mais rien ne pourra réparer tout le mal qu’il a fait.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème