France Dimanche > Actualités > FAITS DIVERS : Positive au Covid, elle s’isole dans les toilettes de l’avion pendant 5 heures !

Actualités

FAITS DIVERS : Positive au Covid, elle s’isole dans les toilettes de l’avion pendant 5 heures !

Publié le 5 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

En plein vol pour Reykjavik en Islande, une Américaine se rend compte qu’elle est positive au Covid et décide de s’isoler dans les toilettes de l’appareil.

C’est un vol dont Marisa Fotieo se souviendra longtemps. Le 20 décembre dernier, cette enseignante américaine originaire du Michigan, a vécu une situation à laquelle elle n’aurait jamais pensé.


En effet, la jeune femme a partagé sur les réseaux sociaux une situation des plus cocasse. Alors qu’elle venait d’embarquer sur un vol de la compagnie Icelandair en direction de Reykjavik, la capitale de l’Islande, elle a commencé à ressentir un léger mal de gorge.

Prévoyante, l’enseignante avait prévu un petit kit de dépistage Covid, au cas où, par mesure de sécurité. Refusant de prendre le moindre risque, elle décide alors d’effectuer ce test pour se rassurer quant à ses symptômes mineurs.

"J'ai pris le test, je l'ai apporté dans les toilettes de l'avion, et en quelques secondes deux lignes rouges sont apparues", explique la pauvre passagère. En quelques secondes, Marisa prend alors une décision des plus radicales. "Plutôt que de garder un masque et rester à ma place, je me suis isolée dans les toilettes", confie-t-elle.

La voilà donc partie pour cinq longues heures de vol, confinée dans les toilettes. "Il y avait plus de 150 passagers sur ce vol. Ma plus grande peur était de leur transmettre le virus", a-t-elle assuré.

Heureusement pour elle, elle a pu compter sur le soutien d’un membre de l’équipage pour rendre, autant que possible, son vol agréable. “Elle s'est assurée que j'avais tout ce dont j'avais besoin pour les cinq heures restantes, que ce soit la nourriture, les boissons, et elle s'est constamment enquise de ma situation", confie la passagère.

Une fois arrivée sur le sol islandais, l’enseignante a dû être placée en quarantaine. Loin d’être traumatisée par son exceptionnelle aventure, elle assure avoir "apprécié la quarantaine", et que son expérience avait été "incroyable".

Marisa aura une sacrée histoire à raconter à ses élèves. 

Andréa Meyer

À découvrir