France Dimanche > Actualités > FAITS DIVERS : Quatre bombes radioactives retrouvées au domicile d’un homme à Colmar

Actualités

FAITS DIVERS : Quatre bombes radioactives retrouvées au domicile d’un homme à Colmar

Publié le 10 septembre 2021

.photos:istock
© iStock -

A Colmar, les services de police ont découvert quatre bombes artisanales chez un jeune homme âgé de 24 ans. Il avait pour but de faire exploser les bâtiments publics de la ville.

Le drame a été évité de justesse. Le 26 août dernier, dans une petite commune située près de Colmar, pas moins de quatre bombes artisanales ont été retrouvées au domicile d’un jeune homme âgé de 26 ans.


L’affaire débute dans la matinée du 26 août. Le commissariat de Colmar reçoit un appel surprenant. La personne au bout du fil les informe d’un jeune homme participant à des formations pour adultes qui se serait vanté de fabriquer des bombes chez lui. Il aurait précisé vouloir les utiliser contre des administrations publiques.

Sans plus attendre, les policiers se mettent en route dans la plus grande discrétion vers le domicile du suspect. C’est en pénétrant dans les lieux qu’ils se rendent alors compte qu’ils sont en réalité dans le foyer des parents de l’individu. Plus loin, dans la maison, ils découvrent quatre engins explosifs prêts à l’emploi.

Selon Le Canard enchaîné qui a révélé l’affaire, le jeune homme aurait déjà planifié son attentat. On découvre ainsi qu’il avait prévu une attaque pour le premier de l’an. Et ce n’est pas tout, en perquisitionnant les lieux, les agents de police ont découvert du minerai d’uranium, une matière radioactive qui aurait pu se propager lors de l’explosion.

Après cette découverte terrifiante, le suspect a été placé en détention provisoire. Chez lui, les policiers ont retrouvé des écussons néo nazi accompagnés d’une tenue intégrale du Ku Klux Klan. L’homme a révélé avoir commandé les matières premières et appris la confection d’une bombe sur Internet.

Il n’était ni fiché S, ni connu des services anti terroristes, et encore moins des services de renseignements français. Le jeune individu était tout de même suivi pour des troubles psychiatriques. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème