France Dimanche > Actualités > FAITS DIVERS : Séquestré, battu à mort, et enterré dans les bois pour le vol d’une Nintendo Switch !

Actualités

FAITS DIVERS : Séquestré, battu à mort, et enterré dans les bois pour le vol d’une Nintendo Switch !

Publié le 28 juin 2021

.photos:istock
© iStock -

C’est un drame terrifiant qui s’est déroulé près de Châtellerault, dans la Vienne. Un jeune homme de 31 ans a succombé à ses blessures après avoir été séquestré et battu à mort. Ses agresseurs l’auraient soupçonné de leur avoir dérobé une console de jeux vidéo.

Samedi 19 juin, une femme pousse les portes du commissariat de Châtellerault. Inquiète, elle explique aux policiers qu’elle n’a plus de signes de vie de son fils, John, âgé de 31 ans, depuis plusieurs jours. Elle a pourtant tenté de lui rendre visite à deux reprises mais a trouvé porte close, ce qui n’était pas dans les habitudes de son fils.


Immédiatement, les policiers prennent la déposition de la mère de famille et enclenchent une procédure de disparition inquiétante. Son signalement est diffusé partout en France et les enquêteurs débutent leurs recherches par le bornage du téléphone de John.

Très rapidement, les premiers éléments convergent vers un pavillon de la même commune. Selon La Nouvelle République, il s’agirait du domicile d’un certain Christophe. Ce dernier a porté plainte contre John en mai dernier. Il l’accusait de l’avoir cambriolé pour lui dérober une console Nintendo Switch.

L’affaire prend une tout autre tournure ce 20 juin lorsqu’une femme se rend au commissariat. Elle est venue dénoncer Christophe. Ce dernier lui aurait avoué avoir tué puis enterré un homme dans une forêt avoisinante. En perquisitionnant le domicile du suspect, les enquêteurs interpellent Christophe, 44 ans et un couple.

D’après le Procureur de la République de Poitiers, ce serait ce couple qui aurait kidnappé la victime en pleine rue avant de l’emmener de force au domicile de Christophe. John aurait alors été sanglé à une chaise, dans la cave du domicile puis frappé à coups de pieds et de poings.

Les trois mis en cause ont avoué que cet interrogatoire musclé avait pour but que la victime avoue où était la console de jeux vidéo. Malheureusement, il a succombé à ses nombreuses blessures. John est mort d’un traumatisme crânien, suivi d’un traumatisme thoracique ayant entraîné une asphyxie.

Devant le fait accompli, deux des trois suspects ont alors enterré la dépouille de John dans les bois, sous 50 cm de terre. Ils ont été mis en examen pour ces faits ce 22 juin.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème