France Dimanche > Actualités > Faustine Bollaert : Son amour victime d’un accident

Actualités

Faustine Bollaert : Son amour victime d’un accident

Publié le 18 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Faustine Bollaert

Faustine Bollaert, l’animatrice de “la Boîte à secrets” avait choisi de garder pour elle le drame qui la hante depuis tant d’années.

Longtemps, Faustine Bollaert a vécu avec le souvenir d’un garçon qu’elle avait adoré dans sa jeunesse. Elle l’aimait à la folie, mais un jour, sans crier gare, ce jeune homme a disparu de sa vie alors que leur couple semblait promis à un bel avenir… Cette séparation soudaine survenue en 1995 a laissé l’animatrice profondément meurtrie. À ce moment-là, Faustine est une jeune fille de 17 ans solitaire qui peine à oublier un autre drame survenu dans son enfance. La lycéenne a eu la douleur de perdre sa meilleure amie à l’âge de 8 ans. Scolarisée à l’époque à l’école Saint-Jean-de-Passy, dans le XVIe arrondissement de Paris, elle découvre, un triste matin de novembre 1987, qu’Alexandra, une élève qu’elle considère comme sa sœur, n’est pas présente à l’appel. Et pour cause… 

La petite fille a eu un « terrible accident », comme le lui annonce un ecclésiastique qui dirige l’établissement. Faustine essaie de surmonter cette tragédie du mieux qu’elle peut. Tout le monde est aux petits soins avec elle. Ses parents la gâtent, la cajolent… Petit à petit, la courageuse enfant parvient à remonter la pente.

Les années passent. Faustine est devenue une belle jeune fille et tous les garçons se retournent sur son passage. À 17 ans, elle s’apprête à passer son bac et se verrait bien devenir comédienne. Elle a fait une première apparition à l’écran comme figurante dans la série Premiers baisers. Tout semble lui sourire. Ne lui manque plus qu’à découvrir ce qui fait rêver toutes les jeunes filles : l’amour ! Mais attention, pas n’importe lequel. C’est l’amour avec un grand A que la romantique Faustine appelle de tous ses vœux. Et ça tombe bien ! Car, parmi ses prétendants, il en est un qui sort du lot. Contrairement aux autres garçons de son âge, il possède déjà une moto. Un détail qui fait fondre la timide Faustine.


Ce qu’elle redoutait plus que tout va finir par arriver. Son amoureux se tuera aux commandes de sa satanée machine. Une épreuve d’une violence inouïe pour la future animatrice, qui va devoir une nouvelle fois faire preuve de courage. Pour oublier, elle se lance à corps perdu dans les études, s’orientant vers le journalisme.

À force de résilience, elle parviendra à se reconstruire, mais choisira de garder pour elle cet épisode de sa vie. Il lui faudra attendre vingt-quatre ans pour qu’elle ose enfin parler de ce drame. Et c’est Michel Cymes qui a eu la primeur de cette bouleversante confession. Faustine, qui vient de lancer son émission La boîte à secrets, sur France 3, était le 23 octobre dernier l’invitée du médecin le plus célèbre du PAF dans son émission Ça ne sortira pas d’ici. Et à cette occasion, l’animatrice lui a confié son « secret » : « J’ai perdu mon petit ami d’un accident de moto, quand j’avais… C’est la première fois que j’en parle… J’avais pas 18 ans. C’était mon premier grand amour », a-t-elle lâché avec émotion à Michel Cymes. 

Et ce n’est pas tout ! Au bord des larmes, elle a poursuivi : « Après, ma grand-mère est morte dans mes bras, peu importe. Ça arrive à tout le monde en fait. Mais j’ai eu sur l’adolescence un condensé de deuils qui ont fait que j’avais un rapport très particulier avec la mort. » Au lieu d’occulter ce que craignent tous les êtres humains, elle a avoué éprouver une attirance étrange pour le morbide. « Ça m’intriguait, ça me fascinait, ça ne me faisait pas peur. » 

Un penchant pour le moins bizarre qui l’a conduite tout droit jusqu’à son mari, le romancier Maxime Chattam, auteur de récits macabres à filer la chair de poule… Mais aujourd’hui, alors qu’elle n’a jamais été aussi heureuse, c’est la peur du temps qui passe, qui conduit chacun de nous vers l’inéluctable, qui lui donne des angoisses. Au point de consulter un psy ! Preuve que la sensible animatrice n’en a pas encore fini avec les traumas de ses jeunes années…

Valérie EDMOND

À découvrir