France Dimanche > Actualités > Félindra : Elle impose sa griffe à “Fort Boyard”

Actualités

Félindra : Elle impose sa griffe à “Fort Boyard”

Publié le 29 juillet 2017

Dompteuse émérite, Félindra, Monique Angeon de son vrai nom, manie le  fouet  comme personne.

Alors qu’ils préparaient le lancement de l’émission Fort Boyard, ses créateurs, Jean-Pierre Mitrecey et Jacques Antoine, ainsi que le célèbre dresseur de fauves Thierry Le Portier, souhaitaient la présence d’animaux dans les différentes épreuves du jeu. Finalement, ils ont choisi les tigres et chargé une charmante jeune femme de les dompter : Félindra.

Les fans de ce programme connaissent son rôle par cœur. En fin de partie, quand retentit la célèbre phrase « Félindra, tête de tigre ! », elle fait pivoter la statue de pierre qui libère les boyards et force les superbes félins à sortir de la salle du trésor, afin que les candidats puissent composer le mot-code. Si celui-ci est faux, ou si l’équipe n’en a proposé qu’un seul, Félindra place alors elle-même les boulets sur les bonnes dalles et actionne le mécanisme qui libère les pièces d’or, puis remet un lot de consolation aux perdants.

->Voir aussi - Fort Boyard : Découvrez les participants de la prochaine saison

Dans Télé-Loisirs, cette mystérieuse créature, d’origine martiniquaise, a expliqué d’où venait le nom de son personnage : « L’une des premières tigresses de l’émission se prénommait Indra. On a associé ce nom à félin, et voilà… » La première diffusion des Clés de Fort Boyard date de 1990. Arrivée l’année suivante, la dresseuse de tigres était alors l’unique personnage féminin au sein du légendaire monument de pierre.

Depuis, celle qui redevient Monique Angeon dans la vraie vie est restée fidèle au jeu, même si elle a manqué quelques saisons à cause d’un agenda trop chargé. Très demandée sur les tournages, elle a notamment travaillé sur des longs-métrages comme L’ours, de Jean-Jacques Annaud, L’ombre et la proie, avec Michael Douglas et Val Kilmer, qui devaient lutter contre deux lions particulièrement rusés, Deux frères, l’histoire de bébés tigres capturés et séparés, avec Jean-Claude Dreyfus et Philippine Leroy-Beaulieu.

->Voir aussi - Fort Boyard : Drame sur le tournage

Ou encore L’odyssée de Pi, l’extraordinaire parcours d’un garçon de 17 ans, unique survivant d’un naufrage, qui va partager son canot de sauvetage avec un tigre du Bengale ! Vous n’avez sans doute pas non plus oublié la publicité pour la peinture Dulux Valentine, avec une superbe panthère noire, ni celles pour Cartier ou Esso… Eh bien, c’était déjà Félindra qui amadouait les vedettes de ces spots en faisant 
claquer son fouet !

À l’aise

Vous l’aurez compris, Monique est une professionnelle aguerrie qui n’a pas que Fort Boyard dans la vie. Très à l’aise sous les feux des projecteurs, elle aime retrouver l’anonymat dès son retour sur le continent. On la reconnaît en effet rarement dans la rue, mais quand cela se produit, la première question qu’on lui pose est toujours la même : est-ce que les tigres ont déjà mangé un candidat ? Pour ceux qui en douteraient, 
la réponse est non !

Et en 2017, comme presque chaque année, elle a passé deux mois à Fort Boyard, en compagnie de ses tigresses Kanji, Kali et Minh. Un choix qui ne doit rien au hasard car, contrairement aux mâles, elles n’urinent pas partout pour marquer leur territoire et ne laissent pas d’odeur répugnante dans toute la forteresse. 
Le reste du temps, ces magnifiques fauves résident en Vendée, chez leur propriétaire, le dresseur Thierry Le Portier.

À chaque saison, elles arrivent par bateau une semaine avant le début du tournage et sont ensuite hissées dans la forteresse à l’aide d’une grue et installées dans les cellules de la fauverie au rez-de-chaussée. Une vraie colonie de vacances, sous le regard attentif de Félindra qui, de rouge et noir vêtue, veille sur ses pensionnaires aux crocs acérés.

Nina Collombe

À découvrir