France Dimanche > Actualités > Florence Cassez : Elle demande réparation au Mexique !

Actualités

Florence Cassez : Elle demande réparation au Mexique !

Publié le 5 février 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Florence Cassez

Florence Cassez détenue pendant sept ans au Mexique a décidé de continuer à se battre pour laver son honneur.

Ses cheveux ont viré au gris et les traits de son joli visage se sont légèrement creusés, mais dans son regard se lit toujours la même détermination, intacte… Comment ne pas se souvenir de Florence Cassez et de sa terrible arrestation en 2005 au Mexique ?

Cette sombre affaire avait eu un énorme retentissement médiatique et déchaîné les passions. Était-elle coupable de ces terribles charges – enlèvement et séquestration – dont la justice mexicaine l’accusait ou n’était-elle qu’un bouc émissaire ?

Mais aujourd’hui, après avoir passé sept années en prison à l’autre bout du monde, elle tient enfin sa revanche et une occasion en or de laver son honneur.

En effet, le 10 décembre dernier, Genaro García Luna, l’homme à l’origine du cauchemar qu’elle a vécu au Mexique, a été arrêté à Dallas, au Texas, où il s’était exilé depuis plusieurs années. Cet ancien ministre responsable de la police fédérale mexicaine serait accusé d’avoir accepté des millions de dollars en pots-de-vin d’un cartel de la drogue.

Et ce n’est pas tout ! L’individu serait aussi impliqué dans de sordides trafics de cocaïne et aurait falsifié de nombreux documents officiels pour couvrir ses activités illicites, des charges pour lesquelles il encourt la prison à perpétuité.

Un sacré retournement de situation pour Florence Cassez ! « Les Mexicains m’envoient des messages privés très gentils. Il y a une vraie prise de conscience de leur part donc c’est une réhabilitation totale pour moi, s’est-elle réjouie sur Europe 1. Que l’on sache aujourd’hui que ce monsieur trempait dans des choses illicites fait que dans la tête des Mexicains surtout, il y a une prise de conscience sur les possibilités de machinations de ce monsieur. »

Comme le rappelle Le Parisien, depuis sa libération, en 2013, Florence Cassez n’a jamais cessé d’incriminer publiquement ce flic peu recommandable. « C’est à cause de lui, de ses manipulations, que des horreurs ont été véhiculées sur moi, m’accusant d’être chef d’une bande… » explique-t-elle.

En 2010, notre regrettée journaliste Anita Buttez avait réussi à interviewer Florence Cassez, alors en prison au Mexique. Condamnée à soixante ans de détention, elle ne désespérait pas de voir enfin la vérité éclater au grand jour. La jeune femme disait que la justice mexicaine reconnaissait officiellement que son arrestation était une manipulation médiatique. À 35 ans, elle n’avait pas perdu tout espoir. Elle donnait sa version des faits et se disait « enfermée injustement ».

« Le 8 décembre 2005, je terminais mon déménagement avec mon ex, Israel, qui avait accepté de m’aider. J’avais un emploi d’hôtesse à l’étage VIP dans un grand hôtel près de mon nouvel appartement. Au dernier voyage, nous avons été arrêtés sur l’autoroute vers 10 h 30. Nous avons été aussitôt séparés. Je suis restée enfermée jusqu’à ce qu’on nous ramène le lendemain matin au ranch d’Israel, où nous attendaient des policiers cagoulés et armés. Les caméras sont arrivées ensuite pour filmer en direct. »

Selon une mise en scène bien orchestrée, les policiers demandent à Florence de s’asseoir dans une petite cabane où sont retenus trois otages. Autour d’elle, plusieurs armes destinées à faire croire que la jeune femme est une dangereuse kidnappeuse. Sauf que ces trois victimes d’enlèvement, Florence n’en avait jamais entendu parler ! Elle vivait encore au ranch à ce moment, alors, forcément, elle les aurait vus.


Sa défense est convaincante… En France, son comité de soutien, très actif, se démène pour l’extirper de la prison de Tepepan où, comme elle le révélait, des « personnes meurent dans des conditions étranges ».

Et puis enfin vient la délivrance ! En janvier 2013, au terme d’interminables tractations entre les autorités mexicaines et le gouvernement français, Florence est libérée et revient en France. Elle s’installe à Annecy avec Fauso, un chef franco-mexicain, membre de son comité de soutien, qu’elle épousera quelques mois plus tard. La battante bien résolue à se reconstruire sa vie donne naissance à une petite fille, Fleur.

Après cet incroyable coup de théâtre, Florence est bien décidée à obtenir réparation du Mexique, un pays où les erreurs judiciaires sont monnaie courante, où policiers, juges et avocats se laissent facilement acheter et où 4 enlèvements crapuleux sont à déplorer chaque jour. Une bien triste réalité qui fait froid dans le dos…

Valérie EDMOND

À découvrir