France Dimanche > Actualités > Florent de L'Amour est dans le pré : Son fidèle compagnon est mort sous ses yeux !

Actualités

Florent de L'Amour est dans le pré : Son fidèle compagnon est mort sous ses yeux !

Publié le 9 juillet 2015

Pour cet amoureux des bêtes, Florent de L'Amour est dans le pré, le choc a été d'une violence terrible.

Quand on le voit le sourire aux lèvres devant les caméras et devant ses prétendantes, on a du mal à croire que Florent de L'Amour est dans le pré, a vécu récemment un drame.

Jamais, sans doute, le jeune homme de 26 ans ne pourra oublier l’accident qui s’est déroulé sous ses yeux et dans lequel son fidèle compagnon a péri dans d’atroces souffrances. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est un autre candidat de L’Amour est dans le pré qui a révélé cet épisode tragique.

Vous vous souvenez sûrement de Nicolas, le céréalier lorrain de la saison dernière, qui avait partagé, en fin d’aventure, un week-end avec Magali avant de mettre un terme à leur relation, une fois les caméras éteintes. Lors de l’émission spéciale Que sont-ils devenus ?, diffusée le mois dernier, Karine Le Marchand lui avait fait remarquer en riant qu’il avait pris la fâcheuse habitude de montrer ses cicatrices « de guerre » afin d’attendrir ses prétendantes.

Collision

Il n’était effectivement pas rare de voir Nicolas relever la manche de sa chemise pour dévoiler les séquelles d’un accident de cheval, survenu lors d’une partie de horse-ball, sorte de football équestre. Une passion qu’il partage justement avec Florent, candidat de la saison en cours : le natif du Mali, adopté à 3 ans par une famille d’agriculteurs en Picardie, pratique en effet cette discipline depuis l’âge de 9 ans et fait partie d’une équipe professionnelle.

Florent portraitOr, par un curieux hasard de la vie, il se trouve que l’accident de cheval en question concernait également Florent, qui, plus encore que son acolyte, a vécu ce jour-là, un véritable cauchemar…

« Nous étions en plein match à Saint-Lô, a expliqué Nicolas à Karine Le Marchand. Soudain le cheval de Florent veut passer derrière le mien, et là il y a eu un véritable tampon. […] Je me retrouve éjecté de mon cheval. Quand j’ai vu le sien par terre, j’ai tout de suite compris que c’était grave. Sur le coup, j’ai demandé qu’on me remette en place mon épaule qui était luxée. J’avais carrément une fracture ouverte. D’où cette fameuse cicatrice… »

Florent, lui, ne s’en sort pas trop mal physiquement. Mais la collision aura, hélas, été fatale à sa monture ! Nul doute que cet amoureux des bêtes mettra du temps avant de faire le deuil de celui qu’il considérait comme un ami, un confident, un être inoubliable…

Jean Joyon

À découvrir