France Dimanche > Actualités > Francis Cabrel : Des obsèques impossibles !

Actualités

Francis Cabrel : Des obsèques impossibles !

Publié le 30 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le 30 octobre, anéanti, Francis Cabrel apprenait la disparition de celui qu'il considérait comme son deuxième père…

Il aurait dû être sur la scène des Folies Bergère, à Paris, pour y donner une série de concerts jusqu'au 15 novembre. Hélas, ses nombreux fans qui se faisaient une joie de l'entendre interpréter les chansons de son dernier album, À l'aube revenant, sorti il y a à peine un mois, devront patienter. La deuxième vague de coronavirus qui frappe la France de plein fouet a en effet contraint le gouvernement à reconfiner toute la population pour au moins quatre semaines. Tous les lieux culturels accueillant du public, dont les concerts, ont dû être fermés, et leurs programmations annulées ou reportées…


Le coup est dur pour Francis Cabrel, qui se réjouissait d'étrenner ses nouveaux titres dans l'ambiance intimiste et chaleureuse de ce théâtre, avant sa tournée à travers la France prévue au printemps prochain. Même si, ce n'est pas un secret, le Gascon savoure les jours paisibles qu'il mène dans sa petite ville d'Astaffort, aux côtés de son épouse Mariette ! Une vie rythmée par l'écriture, la création musicale, et les désormais célèbres Rencontres d'Astaffort, créées par Francis en 1994, qui accueillent des artistes en herbe ou confirmés, désireux d'élargir leurs univers.

Mais c'est une autre triste nouvelle que l'interprète de Petite Marie a appris ce vendredi 30 octobre, premier jour du confinement, en l'occurrence la disparition d'un être cher qui était à la fois un ami, un frère, un père. Les passionnés de football ont sans doute déjà entendu parler de Charles Talar, l'homme qui a sauvé le PSG dans les années 1970 avec, notamment, Daniel Hechter. Quand il avait pris la vice-présidence du club, en 1973, celui-ci était à la dérive. C'est en partie grâce à l'impulsion de cet homme passionné et enthousiaste, que le Paris Saint-Germain est devenu ce qu'il est aujourd'hui : l'une des plus grandes équipes de France.

Mais ce natif de Sousse, en Tunisie, a également mené une illustre carrière dans la musique. Amoureux de pop et de chansons, il a en effet produit plusieurs comédies musicales, dont Notre-Dame de Paris, lancé de nombreux artistes, tels Stone et Charden, François Valéry ou Félix Gray, et s'est fait l'éditeur de stars, comme Johnny Hallyday ou Claude François. Et c'est une vraie connivence qui le liait à Francis Cabrel, dont il a été le découvreur et le premier fan. Il avait même aidé l'artiste à monter son propre label, Chandelle, qui fait encore partie du groupe qu'il avait fondé en 1992, Pomme Music.

Au-delà du plaisir qu'ils avaient à travailler ensemble, les deux hommes ont toujours été très complices. Ainsi, en avril 2017, lorsque Nicolas Sarkozy a remis les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Charles Talar, au cours d'une cérémonie organisée à l'hôtel Bristol, à Paris, Francis était présent.

Apprendre la disparition de cet ami qui l'a accompagné durant plus de quarante ans a été un chagrin immense pour le chanteur… Mais il y a plus triste encore pour tous ses proches. En effet, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le corps de Charles Talar se trouve à des milliers de kilomètres de la France, où il doit être inhumé. Âgé de 80 ans, cet homme au légendaire appétit de vivre était parti, il y a peu, en voyage au Japon avec Danielle, son épouse. Le 29 octobre, alors qu'il se reposait à son hôtel, il a fait un malaise. Inquiète, sa femme a insisté pour l'emme-ner à l'hôpital, ce qu'il a refusé. Quelques heures plus tard, hélas, il a été la proie d'un second malaise auquel il n'a pas survécu.

Le drame pour celle qui partageait sa vie est double. Non seulement elle a perdu celui qu'elle aimait, mais elle doit à présent faire rapatrier son corps. Et ce qui est déjà chose compliquée en temps ordinaire devient une mission quasi impossible en cette période de crise sanitaire : la plupart des avions sont cloués au sol et, depuis la reprise active de la pandémie, certains pays, dont le Japon, ont fermé leurs frontières. Coincée à l'autre bout du monde avec la dépouille de son mari, Danielle se bat aujourd'hui pour qu'il puisse reposer dans cette patrie qu'il aimait tant. Elle n'est heureusement pas seule.

Même s'il est loin physiquement, confiné dans son fief du Lot-et-Garonne, Francis demeure à ses côtés pour mener ce combat difficile, digne d'un roman de Kafka. Lui qui a toujours refusé de profiter des avantages auxquels la notoriété donne parfois accès passe ses journées au téléphone, appelant tous les ministères, les suppliant d'agir afin de débloquer la situation… Et il n'est pas seul dans cette course contre la montre, car Didier Barbelivien, qui a cofondé Pomme Music avec Charles Talar, a, pour sa part, sollicité son ami, l'ancien chef de l'État Nicolas Sarkozy, afin de faire avancer les choses. Souhaitons donc que les efforts de ces deux artistes, qui se connaissent d'ailleurs bien, parviennent à offrir à leur si cher disparu des funérailles dignes de ce nom sur la terre de France.

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème