France Dimanche > Actualités > Francis Cabrel : Une si grande peine…

Actualités

Francis Cabrel : Une si grande peine…

Publié le 1 août 2014

Avec la mort brutale de son ami Hervé, c’est un peu les années 80 que l’on enterre.

Hervé Cristiani interprétant
Hervé Cristiani interprétant "Il est libre Max"

Le destin sait parfois se montrer d’une ironie très cruelle. Il l’a montré en faisant mourir ce merveilleux chanteur qu’était Hervé Cristiani d’un cancer… des cordes vocales. Ce personnage discret s’est éteint dans la nuit du 15 au 16 juillet, à Paris, à 66 ans. Il laisse derrière lui de nombreuses personnes endeuillées, c’est-à-dire toutes celles qui n’avaient jamais oublié son grand tube de 1981, Il est libre Max.

Cabrel 2 CristianiParmi ces admirateurs anonymes se glissent aussi quelques amis nettement plus connus. Au premier rang desquels se trouve Francis Cabrel. Dès le lendemain de la mort d’Hervé, le barde d’Astaffort était au micro de RTL, et il trouvait pour parler du disparu des mots qui sonnaient juste : « C’est une grande peine qui nous tombe dessus. Hervé, c’était quelqu’un de souriant, de positif, de drôle, d’attentionné. » Puis, la voix nouée par une émotion que chaque auditeur pouvait percevoir, Cabrel enchaînait sur des souvenirs plus personnels.

Cabrel 3 CristianiEstime

« On est partis en tournée, on s’est marrés, on a chanté un peu partout. Il pouvait faire deux parties de tennis à la suite, c’était un super sportif. On s’aimait beaucoup, on avait beaucoup d’estime l’un pour l’autre. Il était encore venu chez moi, il n’y a pas longtemps, enregistrer des chansons de son dernier album avec quelques amis, notamment Alain Souchon et Michel Jonasz. Il a fait de nombreux albums. Il a toujours existé. Toujours farfelu, toujours surprenant, un univers, quoi. »

Hervé Cristiani était venu chez Francis Cabrel il n'y a pas longtemps...
Francis Cabrel avait reçu chez lui Cristiani il n'y a pas longtemps...

De vrais amis, Hervé Cristiani en a toujours eu, dans ce petit monde qu’est la chanson française ; mais il n’était pas du genre à se vanter ni à briller aux dépens d’artistes à la carrière plus prestigieuse que la sienne, quoique pas forcément plus féconde. Qui se souvient, par exemple, qu’à ses débuts, dans les années 60, il était très lié avec deux chanteurs novices, tout aussi inconnus que lui alors, et qui avaient pour nom Jacques Higelin et Maxime Leforestier ?

Cabrel interprétant
Cabrel interprétant "La Corrida"

Contrairement à d’autres, Cristiani ne cherchera jamais vraiment à être une star du show-biz, et c’est presque par hasard que le tube Il est libre Max fera de lui une vedette, du jour au lendemain. Cette soudaine célébrité ne lui ôtera ni sa modestie, ni sa lucidité, ni surtout son humour.

Récemment encore, il prenait un malin plaisir à raconter cette anecdote : « Ma nièce, qui était en classe de quatrième, a eu une explication de texte à faire sur cette chanson. J’ai rédigé le devoir dans son langage et obtenu la note de 8 sur 20 ! Le professeur a écrit, à l’encre rouge, dans la marge : “N’a pas saisi la pensée de l’auteur” ! »

Cabrel éprouve une si grande peine
Cabrel éprouve une si grande peine

Qu’il se rassure, là où il est, ses dizaines de milliers d’admirateurs ont bien compris, eux, quel homme précieux il était.

Didier Balbec

À découvrir