France Dimanche > Actualités > Francis Huster : "Isabelle Adjani m'a détruit !"

Actualités

Francis Huster : "Isabelle Adjani m'a détruit !"

Publié le 23 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Près de cinquante ans plus tard, Francis Huster ne s'est toujours pas remis de cette rupture qui lui a brisé le cœur.

Entre l'ancien professeur très charismatique de l'illustre cours Florent et certaines apprenties comédiennes de ses élèves se sont noués des sentiments très forts. Avant d'avoir le coup de foudre pour l'actrice italo-brésilienne, Cristiana Reali en 1991 – qui lui a donné deux filles, Élisa (née en 1998), puis Toscane (née en 2003), et dont il est séparé depuis 2008 –, Francis Huster avait vécu une idylle passionnée avec une autre jeune femme avec laquelle il partageait sa passion pour l'art dramatique, une certaine Isabelle Adjani…


En 1973, deux jeunes comédiens beaux et talentueux se donnent la réplique sur la scène de la Comédie-Française, dans L'Avare. Francis Huster y incarne Cléante, le fils d'Harpagon, amoureux fou de la belle Mariane, jouée par une ingénue qui ne va pas tarder à faire parler d'elle, Isabelle Adjani. « Je vous avoue que je n'ai rien vu dans le monde d'aussi charmant que vous ; que je ne conçois rien d'égal au bonheur de vous plaire… », déclame-t-il avec fougue, profitant des mots de Molière pour déclarer véritablement sa flamme à celle qu'il a connue trois ans plus tôt lors du casting du film de Bernard Toublanc-Michel, Le Petit Bougnat.

Fille d'un garagiste d'origine kabyle et d'une femme de ménage venue d'Allemagne, l'adolescente de 14 ans, élevée dans une HLM de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), lui avait alors avoué qu'elle rêvait de brûler les planches.

C'est donc tout naturellement que Francis lui avait suggéré de s'inscrire au cours Florent, la célèbre école d'art dramatique créée en 1967 par François Florent – décédé le 27 septembre dernier –, où il dirigera plus tard la fameuse « classe libre ».

Isabelle suit son conseil et il ne faut pas longtemps pour qu'elle devienne sa muse. Et lorsque la jeune fille intègre la Comédie-Française en 1972, à l'âge de 17 ans, Francis, qui a rejoint la troupe l'année précédente, s'éprend éperdument de sa partenaire de jeu qui succombe à son tour. Ce jeune premier de 24 ans, que l'on compare à Gérard Philipe, s'imagine déjà former avec elle un duo théâtral étincelant à la manière de Madeleine Renaud et de Jean-Louis Barrault.

Invité sur le plateau de C à vous, sur France 5, le 30 septembre, c'est avec beaucoup d'émotion que l'acteur, aujourd'hui âgé de 73 ans, a évoqué avec lyrisme cette passion brûlante : « J'aimais Isabelle. Elle avait une qualité extraordinaire, c'est qu'elle jouait avec son ventre. Elle avait compris que l'important dans Molière, ce sont les silences qui permettent, comme un parfum d'âme, d'offrir à l'autre une partie de soi-même. » Hélas, cette idylle prend fin quand Isabelle Adjani quitte la Comédie-Française pour faire carrière au cinéma. Une double trahison qui a littéralement détruit le futur compagnon de Cristiana Reali.

« Cet amour pour Isabelle, il était dans la vie comme sur scène, et j'ai été foudroyé un peu comme Don Juan, quand Isabelle a décidé de quitter la Comédie-Française. Je ne lui ai jamais pardonné », a confessé Francis Huster à Anne-Élisabeth Lemoine. Pour cet adorateur des grands auteurs – qui sort ces jours-ci deux livres, Poquelin contre Molière (éd. Armand Colin) et Dictionnaire amoureux de Molière (éd. Plon) –, le chagrin est immense.

Mais en voyant s'éloigner l'être aimé, il comprend aussi que le théâtre perd une merveilleuse interprète : « Il y a des rôles sublimes du répertoire où, justement, elle aurait emmené la jeunesse à rentrer dans Racine, Corneille, Chimène, Phèdre, Bérénice… Ma vie artistique est complètement déchiquetée en deux dès l'instant où elle a cassé ce couple », a-t-il affirmé. Une rupture qui, près de cinquante ans plus tard, lui laisse apparemment toujours un goût amer…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème