Voir aussi - Francis Huster : Il a réalisé le rêve de son incroyable mère">
France Dimanche > Actualités > Francis Huster : "Si j'adore les fêtes foraines, c'est grâce à ma grand-mère !"

Actualités

Francis Huster : "Si j'adore les fêtes foraines, c'est grâce à ma grand-mère !"

Publié le 18 juin 2010

À peine le rideau baissé sur sa pièce, "Sacha le magnifique", le comédien Francis Huster va se précipiter pour inaugurer l'ouverture de la Fête des Tuileries, le 25 juin. Une soirée caritative pour l'Institut Alfred-Fournier. Rencontre avec un homme pressé et passionné. Comédien talentueux, fraîchement nommé directeur des Tréteaux de France par le ministre de la Culture, mais aussi homme de cœur, Francis Huster donnera le 25 juin le coup d'envoi de la Fête des Tuileries. Un événement qui émerveillera petits et grands jusqu'au 22 août, et dont les bénéfices iront à l'Institut Alfred-Fournier, pour la prévention et le dépistage des cancers précoces. L'occasion de rencontrer ce parrain de marque qui, en exclusivité pour France Dimanche, se dévoile sur ses engagements, ses enfants et ses passions. ->Voir aussi - Francis Huster : Il a réalisé le rêve de son incroyable mère

France Dimanche (F.D.) : Pourquoi avez-vous choisi de soutenir cette cause ?

Francis Huster (F.H.) : Parce que l'Institut Alfred-Fournier a créé le centre Pierre-Huth. C'est un ami qui, depuis plus de quarante ans, combat le cancer. Nous nous sommes rencontrés grâce au football. Et j'admire sa ténacité, qui lui a permis de doter ce centre de moyens formidables. Cet établissement reçoit des milliers de patients chaque année. Avec Michel Leeb, Jean Piat, Robert Lamoureux, Popeck, on est une cinquantaine à se mobiliser. Et puis, il y a une deuxième raison qui m'a fait choisir cette fête. J'admire tout ce qu'a fait M. Campion pour la vie foraine.

F.D. : Quels souvenirs d'enfance gardez-vous de la fête foraine ?

F.H. : Des souvenirs merveilleux ! Si j'adore les fêtes foraines, c'est grâce à ma grand-mère. Un jour, alors qu'on était à la Foire du Trône tous les deux, Charles Trenet m'a pris dans ses bras, et l'on a fait une photo ensemble. J'avais 7 ou 8 ans et j'étais si fier d'être dans les bras de cet artiste que j'adulais qu'ensuite, j'ai pris un fusil, et bien que myope, j'ai tiré dans le mille ! Cet amour du monde des forains m'est aussi venu grâce au film sublime de Cecil B. DeMille, avec Charlton Heston et James Stewart, Sous le plus grand chapiteau du monde.

F.D. : Partagez-vous cette passion avec vos filles, Élisa, 12 ans, et Toscane, 7 ans ?

F.H. : Dès que je peux, je les emmène à Disneyland. La dernière fois, elles m'ont fait faire le train de la mine, j'ai failli mourir ! Elles m'accompagneront à la Fête des Tuileries. Elles adorent ça ! Mais je suis terrorisé quand elles montent dans les balançoires ou font de l'Accrobranche !

F.D. : Aimeriez-vous que l'une de vos filles suive vos traces ?

F.H. : Je serais fou de joie que mes filles, comme leur mère [ Cristiana Reali, ndlr ] fassent un parcours sublime au théâtre, à la télé et au cinéma. Mais elles font partie de la génération : « Je fais ce que je veux !»

F.D. : À partir du 22 juin, vous jouerez Sacha le magnifique, au côté de la jeune Lisa Masker. Pourquoi l'avez-vous choisie ?

F.H. : Parce qu'elle est l'une des actrices les plus douées de sa génération. Celle des Jamel Debbouze, que l'on croyait destinée à faire des one-man-show et évoquer les problèmes des banlieues. Mais Lisa, c'est Shakespeare, Molière, Tchekhov ! Elle a cette folie, cette beauté qui en font la Marilyn des banlieues. Je pense que Sacha Guitry l'aurait épousée !

F.D. : Vous admirez Sacha Guitry. Si vous pouviez le rencontrer, qu'aimeriez-vous lui dire ?

F.H. : Saviez-vous qu'il a accordé sa dernière interview à France Dimanche ? Il me fascine. En fait, je crois que je lui dirais « Merci ! Vous êtes, avec Marcel Pagnol, le Molière ou le Marivaux du XXe siècle. Vous êtes le plus grand !» C'est hallucinant que ce cancre se soit fait appeler « Maître » toute sa vie.

F.D. : Pour revenir au XXIe siècle, pensez-vous que les Bleus vont nous faire rêver pendant la Coupe du monde ?

F.H. : Je suis derrière eux à 100 % ! J'étais président du Club des Supporters en 1998 et, cette fois encore, je vais hurler, me maquiller le visage en bleu, blanc, rouge et regarder les matchs. Mais j'estime que la France a triché et ne mérite pas d'être qualifiée. Du coup, d'un côté, j'ai très envie que les Bleus l'emportent et, en même temps, j'espère qu'ils seront punis et ne passeront pas le premier tour. Et je reste encore sidéré que les Français n'aient pas dit : « On refait le match !» J'aurais honte que notre équipe gagne cette Coupe du monde. Et si elle la gagne, j'espère de tout cœur qu'elle la portera en Irlande !

Jardin des Tuileries, 60 manèges en illimité pour 15 Euros ( adulte ) et 10 Euros ( enfant ).

Caroline Berger

À découvrir