France Dimanche > Actualités > Francis Lalanne : Son clip sur les migrants se fait démolir !

Actualités

Francis Lalanne : Son clip sur les migrants se fait démolir !

Publié le 16 septembre 2015

Francis Lalanne est un homme qui se laisse guider par ses passions. Le chanteur, connu pour ses engagements et ses coups de gueule, a maintes fois prouvé qu'il était un personnage à part dans la chanson française. Son dernier clip, hommage aux migrants et au jeune Aylan suscite un gros malaise.

C'est un morceau pétri de bons sentiments, mais il dérange. Sur des accords qui ressemblent beaucoup à ceux de "Let it be", des Beatles, Francis Lalanne a créé une chanson pour soutenir les migrants. Cette oeuvre n'est pas neuve. Si l'on en croit son producteur et le réalisateur du clip, qui s'exprime dans un message accompagnant la diffusion du morceau, celui-ci date du début des années 2000. "La situation (...) à Sangatte avait inspiré à Francis Lalanne la chanson "Ouvrir son coeur", explique-t-il. A l'époque, aucun producteur n'avait accepté de la produire en raison du sujet évoqué. En désespoir de cause, Francis est venu me trouver pour que je produise ce titre. J'ai accepté de le faire en 2003 , car Francis avait à coeur de faire connaître ce message universel. Pour lui, la fermeture de ces lieux d'accueil transitoires risquait de faire empirer la situation dramatique de ces réfugiés."

Ému par le sort actuel des migrants, plus dramatique encore qu'il y a 10 ans, Francis a donc décidé de ressortir le morceau. "Aujourd'hui, plus que jamais, la situation lui donne raison, explique son producteur. Plus que jamais, aujourd'hui l'image insoutenable du corps de cet enfant échoué sur nos  plages nous rappelle qu'il faut savoir aussi écouter les poètes lorsqu'ils nous alertent sur les dangers qui pèsent sur notre Avenir... Francis est dans la continuité de Platon dans le symbole du Mythe de la Caverne, comme tant d'autres, qu'on ne veut pas écouter..."

LA CHANSON ET LE CLIP CONTROVERSÉS

https://www.youtube.com/watch?v=dOOojKz5Zms

A peine le morceau était-il sorti sur les plateformes de visionnage qu'il suscitait un tollé. Nos confrères du Figaro ne l'ont pas du tout apprécié. "Un clip macabre et maladroit", écrivent-ils. "Des paroles soporifiques et misérabilistes", Un clip "monté à la va-vite" dans lequel "des images de synthèses amateuristes se mêlent à ce grand concert de maladresses." Libération n'est pas plus tendre : "Des images de réfugiés diffusées sur Euronews et des transitions animées façon écran de veille Windows 95 illustrent les paroles subtiles de Francis comme «quand on est grand on ne peut pas ne pas savoir, savoir ces femmes et ces bébés qui n'ont même plus d'eau pour pleurer (...) car il y a assez d'argent assez de terre pour tous les gens». Plus jamais ça."

--> Lisez notre interview de Francis Lalanne réalisée cet été : "J'habite le vent et la route!"

"Plus jamais ça", la sentence, ironique en ce sens qu'elle reprend le titre de la chanson, est terrible pour Francis Lalanne qui entendait bien faire. Les chemins de l'enfer, dit-on, sont pavés de bonnes intentions. Nul doute que celles qui ont inspiré Francis étaient louables. Nous vous laissons juges du résultat.

Christian Morales

À découvrir