France Dimanche > Actualités > Francis pour Koh-Lanta : "Cette fois, j'y vais pour gagner !"

Actualités

Francis pour Koh-Lanta : "Cette fois, j'y vais pour gagner !"

Publié le 7 mai 2012

A 66 ans, le finaliste de la saison 5 s'est préparé comme un champion de triathlon pour relever le défi.

Rares sont les seniors qui vont loin dans Koh-Lanta. Dépassés physiquement sur les épreuves ou considérés, peut-être à tort, par leurs coéquipiers comme des candidats encombrants, ils tiennent rarement jusqu’à la moitié du jeu. Dans l’histoire de l’émission, Francis fait figure d’exception. Souvenez-vous de ce fringant retraité. À 59 ans, il avait donné bien du fil à retordre à tous les petits jeunes de la saison 5, parvenant à se hisser jusqu’à la mythique épreuve des poteaux, aux côtés de Clémence et de Mohamed. En finale, face à la jolie Toulousaine, le candidat périgourdin avait toutefois dû s’incliner, non sans amertume.

« Quand j’ai vu sur mon ordinateur que la production m’avait envoyé un mail pour me demander de participer à La revanche des héros, ça m’a fait revivre, confie Francis, sept ans après. Je suis marqué à vie depuis ma première aventure. C’est presque une maladie. Je voulais rechuter. À l’époque, j’avais terminé deuxième, cette fois, mon objectif est clair,  j’y vais pour gagner ! »

Dès qu’il a su qu’il repartait pour un tour, Francis s’est mis à l’entraînement. Son but : prouver que, malgré les années, avec une bonne hygiène de vie, sans tabac, sans café, sans alcool, en mangeant des fruits et des légumes et en faisant du sport, on peut vraiment avoir la forme. Sa préparation a été digne de celle d’un champion de triathlon. Le lundi, c’était 1 km de natation. Le mardi, Francis partait rouler 25 ou 30 km à vélo, et le mercredi il enchaînait avec 5 km de course à pied, avant de recommencer le cycle natation, cyclisme et jogging le jeudi, le vendredi et le samedi.

« Je ne m’accordais qu’un jour de repos, le dimanche », se souvient-il avant d’évoquer une mauvaise tendinite, contractée un mois avant le départ, qui l’a obligé à suspendre toute activité physique. « Trois semaines d’immobilisation juste avant de partir, c’était la tuile, mais l’essentiel était que j’arrive guéri. »

Prouver que l’on peut rester jeune malgré les années qui passent et remporter la victoire n’étaient pas les deux seuls objectifs de cet aventurier dans l’âme… Depuis quelque temps, chez lui, Francis traverse une autre épreuve, plus douloureuse. « Sylviane, mon épouse, a des soucis de santé. On s’occupe bien d’elle, mais, pour freiner l’évolution de sa maladie, elle a besoin d’activité physique. Je suis aussi parti pour ça, pour lui montrer qu’il n’y a pas d’âge pour faire du sport. »

Afin de profiter plus sereinement du calme de leur retraite, le candidat et son épouse viennent d’emménager dans une maison plus petite, avec moins de terrain à entretenir. Pendant un an, Francis a travaillé dur à la construction de ce petit cocon situé entre Angoulême et Libourne. Leurs enfants ayant depuis longtemps quitté la demeure familiale, ils vont pouvoir goûter un repos d’autant plus mérité que cette nouvelle édition de Koh-Lanta n’a pas été une sinécure pour le doyen de l’aventure.

« J’ai passé ma jeunesse dans les marais, dans les roseaux, les canaux, à chasser ou à pêcher, à construire des cabanes, des pièges, évoque notre homme, nostalgique. Cette vie au plus près de la nature, j’ai toujours voulu la retrouver. Je me suis donc fait une joie de repartir, mais franchement, on me le proposerait une troisième fois aujourd’hui, ce serait non. Je crois que j’ai atteint mes limites physiques. »

Et comment ne pas les atteindre, dans les conditions éreintantes auxquelles ont dû faire face les concurrents cette année, sans feu, sans riz ? Et, bien sûr, sans tabac, les seules personnes autorisées à fumer étant les membres de l’équipe de production. Au Cambodge, Francis a retrouvé Coumba, qui était aussi du voyage en 2005. Hélas, elle était dans l’équipe adverse. « J’aurais aimé être avec elle, nous avoue-t-il, mais je suis très fataliste, je m’adapte à toutes les situations. » C’est donc à Coumba, mais aussi au redoutable Teheiura, que le retraité va être confronté.

Certes, Wafa, Freddy ou encore Bertrand, le pilote d’hélicoptère, seront à ses côtés, mais l’épreuve sera des plus difficiles. Francis a décidé de relever ce défi avec ses armes : rester naturel tout en gardant l’âme d’un combattant !

Propos recueilli par Cyril Bousquet

À découvrir

Sur le même thème