France Dimanche > Actualités > Franck Sémonin : Un dur à cuire, pour de vrai !

Actualités

Franck Sémonin : Un dur à cuire, pour de vrai !

Publié le 17 février 2015

se-monin-horizontal

Franck Sémonin, celui qui interprète le lieutenant Auriol dans la série “Section de recherches” �s’est attiré des problèmes avec la justice dans sa vie privée…

Il n’a pas son pareil pour se mettre dans la peau d’un flic ! Après avoir incarné, en 2012-2013, le commandant Patrick Nebout, dans Plus belle la vie, sur France 3, Franck Sémonin interprète avec brio le rôle du lieutenant Lucas Auriol, dans la série Section de recherches, dont la neuvième saison a démarré jeudi dernier, sur TF1.

Sa belle gueule, son corps d’athlète – l’acteur, qui a été champion de judo, pratique de nombreux sports, dont la musculation – et son jeu toujours juste ont fait de lui le chouchou des téléspectatrices qui, sur les réseaux sociaux, ne tarissent pas d’éloges à son endroit : « bombe atomique » « séducteur », « beau gosse »… Un super gendarme comme on rêverait d’en voir plus souvent dans la vie, diront certaines…

Sauf que, dans la vie justement, le comédien ne pourrait pas être un représentant des forces de l’ordre ! Car pour cela, il est impératif d’avoir un casier judiciaire vierge, ce qui n’est pas son cas ! Il y a quelques mois, en effet, le 22 mai dernier, le tribunal du Mans a condamné l’acteur à deux mois de prison avec sursis, assortis d’une amende de 300 euros ! Mais de quelle faute, suffisamment grave pour comparaître devant la justice, Franck s’est-il rendu coupable ?

Les faits remontent à 2010, au 27 juin précisément : ce soir-là, à la sortie du Saint O, une discothèque située dans le Vieux Mans, le comédien a usé de ses poings, frappant au visage un agriculteur âgé d’une trentaine d’années. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y est allé fort : ses coups ont en effet valu à sa victime trois jours d’ITT (incapacité totale de travail) !

Défense

Que diable s’est-il passé pour que Franck Sémonin, qui donne l’image d’un homme parfaitement maître de lui-même, se lâche à ce point ? Eh bien, comme il vient de le confier à l’hebdomadaire Télé Poche, le comédien a agi ainsi pour protéger un être cher : « J’avais simplement pris la défense de mon frère, en étant violent certes, mais pour éviter de graves dommages collatéraux. À savoir qu’il ait la gorge tranchée par un verre brisé […]. Le type en face faisait 100 kilos et il était bourré.

SémoninIl y a un moment où il faut savoir prendre une décision vite et bien. » Le tribunal ne semble pas avoir estimé qu’il a agi en état de légitime défense ; outre sa peine, l’acteur a même dû verser 1.500 euros à la victime en réparation du préjudice subi.

Il faut dire que ce n’était pas la première fois que Franck avait maille à partir avec la justice. En effet, il a dans le passé déjà été interpellé à deux reprises pour violences, faux et usage de faux !

N’allez cependant pas croire que derrière le personnage attachant de Lucas Auriol se cache un voyou : il n’en est rien !

Simplement, avant de devenir un héros du petit écran et de vivre de sa passion, ce père de trois garçons, Téo, Gabin et Ariel, a beaucoup galéré ! Franck Sémonin a en effet dû enchaîner les petits boulots pour nourrir sa famille, et a bien souvent tiré le diable par la queue pour que la petite compagnie de théâtre qu’il dirigeait à l’époque puisse exister !

Aujourd’hui, à 42 ans, l’artiste peut être fier du chemin parcouru, malgré quelques « sorties de route ». Car, en dépit de ses écarts, notre super flic reste un justicier dans l’âme. Ainsi déplore-t-il, du fait de son sursis, de ne plus pouvoir venir en aide à quelqu’un qui se ferait agresser, comme il l’a confié, toujours dans Télé Poche : « Le truc de dingue, c’est qu’aujourd’hui, si je vois une mamie se faire agresser, que je mets la tête de son assaillant dans le caniveau, je prends deux mois de taule s’il porte plainte ! »

Souhaitons que Franck Sémonin ne se retrouve pas à devoir jouer dans la vie le rôle qu’il tient à l’écran. Car il y a fort à parier que ce caractère bien trempé, qui porte tatouée sur le corps la devise Accomplish everything without fear (« Accomplis tout sans peur », ndlr), n’hésiterait pas une seconde à risquer sinon sa peau du moins sa carrière pour secourir une victime innocente…

Lili Chablis

À découvrir