France Dimanche > Actualités > François Cluzet : Il ne pardonnera jamais à Bertrand Cantat

Actualités

François Cluzet : Il ne pardonnera jamais à Bertrand Cantat

Publié le 17 juin 2015

François Cluzet ne pardonnera jamais à Bertrand Cantat d'avoir tué Marie Trintignant. Avec le fils qu'il a eu avec la comédienne, Paul, âgé de 22 ans, l'acteur a tenté de se reconstruire. Mais la blessure est toujours là et elle est profonde...

Marie Trintignant aurait eu 53 ans cette année. Mais en 2003 la comédienne meurt prématurément d'un oedème cérébral. Son compagnon de l'époque, Bertrand Cantat, leader et chanteur du groupe Noir Désir lui a asséné des dizaines de coups. La jeune femme qui était encore dans la fleur de l'âge s'éteint à 41 ans et laisse 4 enfants derrière elle. Plus de 10 ans après le tragique événement, François Cluzet qui a partagé quelques années de sa vie avec la belle actrice et qui lui a donné un fils n'a rien oublié. Non, il ne pardonnera jamais.

François Cluzet n'a jamais fait son deuil. Pas un jour ne passe, sans que l'acteur ne se rappelle sa voix ou son image. Rien pourtant ne pourrait ramener à la vie cette femme qu'il a tant aimée si ce n'est la colère qu'il porte au fond de lui. Invité sur le plateau de l'émission 'Thé ou Café' sur France 2, le comédien d'ordinaire discret sur sa vie privée et son passé amoureux n'a pu retenir ce qu'il contenait depuis tant d'années. "Mon fils va bien, il est en Australie. Il écrit bien, il veut être écrivain" explique tout d'abord calmement Cluzet à l'animatrice, Catherine Ceylac. Puis, lorsque celle-ci lui demande la raison de son éloignement géographique, l'acteur tremble.

Il était tout petit quand sa mère a été tuée. Il avait 10 ans...

Avec des tressaillements dans la voix, les yeux baissés, l'artiste qui semble voir se ranimer ces images disparues s'agite. "Le meurtre de sa mère est une histoire terrible. Je n'ai pu qu'essayer de le protéger. Peut-être même trop parce que j'ai eu très peur de sa réaction, de la violence de sa réaction. Il était tout petit quand sa mère a été tuée. Il avait 10 ans... J'ai essayé de le couver, de lui donner le plus d'amour possible pour qu'il ne se retrouve pas abandonné" il s'arrête comme hésitant, puis reprend les yeux brillants : "J'ai essayé d'être exigeant par rapport à l'école. Il a une très forte personnalité. La violence de ce qu'il a vécu, j'espère qu'il pourra la mettre au service de son art". Et d'un seul coup, François Cluzet s'emporte dans une litanie de toutes les choses qui le font vomir.

"Vous avez pardonné vous-même?" demande la présentatrice à l'acteur qui rétorque glacial : "Non. Non, je ne pardonnerai jamais". "Je ne pardonne pas aux gens qui frappent les femmes, qui les tuent, poursuit-il. Comme je ne pardonnerai pas aux assassins d'Ilan Halimi, que je n'ai toujours pas digéré. Comme je ne pardonne pas à ceux qui humilient les homosexuels. Comme je ne pardonne pas à ceux qui se foutent de la gueule des gros, à ceux qui estiment que les juifs sont riches et à toute cette pagaille de connards, de stupides, d'ignorants qui font un mal fou et de partis politiques qui surfent sur les anxiétés des gens et sur leur ignorance."

Blessé mais pas brisé, François Cluzet n'est pas un homme à terre. Loin de se terrer dans le noir, l'acteur qui a su faire rire des millions de téléspectateurs, au côté d'Omar Sy, dans le rôle d'un tétraplégique dans 'Intouchable' semble plus invincible que jamais et reviendra prochainement au grand écran dans un long métrage : 'Un moment d'égarement'.

http://www.dailymotion.com/video/x2tt3he_francois-cluzet-ses-douloureuses-confidences-sur-la-mort-de-marie-trintignant-je-ne-pardonnerai-jama_shortfilms

Célia de Veyle

À découvrir

Sur le même thème