France Dimanche > Actualités > Françoise Hardy : Avec Jacques Dutronc, 42 ans d'amour et d'orages

Actualités

Françoise Hardy : Avec Jacques Dutronc, 42 ans d'amour et d'orages

Publié le 24 octobre 2008

A 64 ans, Françoise Hardy a décidé de franchir le pas en confiant les petits et les grands secrets de sa vie dans une autobiographie intitulée Le Désespoir des singes... et autres bagatelles, chez Robert Laffont.

En 390 pages, l'icône des yé-yé, Françoise Hardy passe en revue tous les thèmes qui lui sont chers : l'enfance, la jeunesse, les tourments artistiques, ses rencontres avec les plus grands (Gainsbourg, les Rolling Stones, les Beatles, etc.), ses amours...

Ou devrait-on dire plutôt « son amour » sans « s » car, Françoise ne le cache pas, elle n'a aimé qu'un seul homme. Faut-il préciser qui il est ? Rencontré en 1966, à 22 ans, épousé en 1981, Jacques Dutronc lui a donné un fils, Thomas, né en 1973.

Avec une sincérité extraordinaire, cette femme toujours amoureuse ne le cache pas : Jacques est l'alpha et l'omega de sa vie, celui par qui tout commence et tout finit. Grâce et à cause de lui, elle a connu les plus grandes joies et les peines les plus vives. Tout en confiant son immense affection pour Jacques, Françoise Hardy n'hésite donc pas à régler ses comptes avec M. Dutronc.

->Voir aussi - Françoise Hardy : Elle brûle pour Julio Iglesias

En cause, l'absolue liberté que l'homme au cigare a toujours prise avec leur couple, qui, comme nous vous l'avions révélé en exclusivité en 1996, a failli atteindre le point de non-retour en 1974, à cause de Romy Schneider.

Cette année-là, Dutronc entame le tournage de L'Important c'est d'aimer de Zulawski, avec Romy pour partenaire. Pour Françoise, il n'y a là rien d'inquiétant. Elle est folle amoureuse de Jacques, comme lui l'est d'elle...

Tourments

Un soir, elle accompagne donc son homme à un dîner professionnel visant à préparer le tournage. « Des personnes de l'équipe du film informèrent Jacques que Romy Schneider avait besoin de tomber amoureuse sur chaque tournage, écrit-elle. Soit de son metteur en scène, soit de son partenaire. Ignorant ma présence, elles lui firent ensuite valoir que, Zulawski étant marié depuis peu à une ravissante actrice, il était exclu que ce soit lui, tout comme il était exclu que ce soit Fabio Testi, l'autre rôle masculin du film, car il ne correspondait pas, a priori , aux goûts de la star. [...] Il fallait donc, conclurent en chœur ces gens pleins de tact, que ce soit Jacques qui se dévoue. J'étais retournée. »

Et, hélas, quelques semaines plus tard, en plein tournage, elle apprend de la bouche de Zouzou (qui joue dans le film) que l'idylle a bel et bien pris corps : « Elle ne m'épargna aucun détail sur la façon dont il était aux petits soins pour elle, et à ses ordres », raconte-t-elle encore. « Il s'agissait là d'une vraie femme à l'apogée de sa beauté et de son talent », reconnaît-elle aussi, en parlant de Romy qui avait fêté ses 36 ans.

Françoise entre alors dans une période de souffrance et de tourments dont elle n'avait imaginé ni la violence, ni l'incidence qu'elle allait avoir sur son existence : « J'étais déterminée à rompre et n'avais jamais été aussi malheureuse de ma vie. »

Mais malgré les mensonges de Dutronc, elle n'y parviendra pas et vivra longtemps avec cette blessure affreuse, touchant même le fond une nuit terrible de solitude : « J'appelais chez lui vers 3 heures du matin. Il décrocha, mais je compris à son ton qu'il n'était pas seul, surtout quand j'entendis la voix - reconnaissable entre toutes - de sa célèbre partenaire lui demander s'il souhaitait qu'elle s'en aille. »

Cette aventure avec Romy Schneider s'arrêtera à la fin du tournage. Mais quelque chose sera cassé à tout jamais entre Françoise et Jacques. Car la chanteuse commencera à ruminer une vengeance en plusieurs étapes...

Premier acte, la riposte immédiate : « Je me décidais à répondre favorablement aux yeux doux que me faisait alors un grand artiste italien », révèle-t-elle dans son livre.

Deuxième acte, la chanson. La même année 1974, elle sort l'album Entracte où figure Il y a eu des nuits ? Une chanson qui dit ceci : «Il y a eu des nuits / Où je mourais de toi / Comme on meurt de faim / Lorsque je t'ai donné quelques coups de canif / C'était pour ne pas perdre tout à fait la raison / C'était pour que tu sois un peu plus attentif / Que tu ne t'installes pas dans ma soumission.»

Linge sale

Le troisième et dernier acte a lieu aujourd'hui. Avec Le Désespoir des singes... Françoise met un point final à ce règlement de comptes. « Mon attitude de dévotion totale vis-à-vis de lui induisait un comportement désinvolte de sa part [...], commente-telle dans Le Parisien. J'ai toujours vécu en fonction des sentiments que j'éprouvais pour quelqu'un. »

Ce linge sale enfin lavé, Françoise Hardy et Jacques Dutronc vont continuer à vieillir pas très loin l'un de l'autre, comme ils le font depuis quarante-deux ans. Mais, on peut se demander si, après ce livre, les choses ne vont pas irrémédiablement changer...

"Le Désespoir des singes... et autres bagatelles", de Françoise Hardy, aux éditions Robert Laffont, 21 Euros.

Aurélien Chamouard

À découvrir