France Dimanche > Actualités > Françoise Hardy : En guerre contre les antivax !

Actualités

Françoise Hardy : En guerre contre les antivax !

Publié le 21 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Françoise Hardy n’en peut plus de ces polémiques autour du vaccin et du Covid. Dans un entretien accordé à Gala, la chanteuse a accepté de revenir sur les propos du président Macron, sur les non-vaccinés, et une chose est certaine, c’est qu’elle lui donne bien raison...

La polémique n’a cessé d’enfler depuis les propos très incisifs d’Emmanuel Macron sur les antivax. La 4 février dernier, dans une interview avec nos confrères du Parisien, le chef d’Etat avait lancé un message très explicite aux non-vaccinés : “C'est une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage. Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder.”


Déterminé, il avait même terminé sa prise de parole par ces mots lourds de sens : "On va continuer de le faire, jusqu’au bout." Et une chose est certaine, c’est que ces propos n’avaient pas manqué de soulever une vague d’indignation, déclenchant la colère des opposants.

Au milieu de ce marasme, Brigitte Macron elle-même avait pris la défense de son mari face aux critiques virulentes. "Emmanuel parle très franchement, parle très cash. Nuit et jour, il s'occupe de la crise sanitaire", a-t-elle déclaré, avant de poursuivre : "Il sait qu'il n’y a pas d'autres issues pour l'instant. Il n'existe rien d'autre concrètement que le vaccin. C'est la raison pour laquelle il faut le faire."

Et s'il y en a bien une qui partage cette opinion, c’est Françoise Hardy. La chanteuse qui se bat depuis des années contre un lymphome doublé d’un cancer du pharynx n’a pas pu se faire vacciner en raison de son état de santé. Condamnée à rester recluse dans son appartement parisien, elle a laissé éclater toute sa colère contre ces réfractaires au vaccin.

"On sait qu'une majorité de personnes non vaccinées sont hospitalisées pour le Covid. Et quand on les voit manifester tout près les unes des autres, ce n'est pas étonnant ! On sait moins qu'il y a des gens vaccinés aux urgences et que nombre d'entre eux sortent de chimiothérapie ou en subissent une", déclarait-elle dans les colonnes de Gala.

Elle, qui ne cesse de lutter contre la maladie, ne peut s’empêcher d’être furieuse contre ceux qui refusent une méthode pourtant simple d'éviter le pire. "Constater que des gens gravement malades d’un cancer, du cœur ou autres ne peuvent subir l'opération prévue pour les soigner, parce que les non-vaccinés ont envahi l'hôpital… il y a là de quoi perdre patience !", s’indignait-elle.

Pour tous les antivax et les contestataires, Françoise Hardy a un message très personnel et très franc à passer : "Si les réfractaires peuvent vivre confinés, libre à eux de ne pas se faire vacciner. Mais s'ils veulent vivre normalement, voir des amis, le vaccin est le minimum requis pour se protéger et protéger les autres". Et de rappeler au passage : "On oublie que c'est parce que la vaccination contre la variole a été obligatoire pendant longtemps que cette maladie a pu être éradiquée".

On espère que le message sera reçu cinq sur cinq... 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème