France Dimanche > Actualités > Françoise Hardy : Envoûtée par une poupée

Actualités

Françoise Hardy : Envoûtée par une poupée

Publié le 13 mai 2018

hardy-franc-oise-20180430

Françoise Hardy, cette férue d’astrologie, a un étrange objet fétiche.

Sous la tunique de leur club, certains footballeurs enfilent avant chaque match le maillot qu’ils portaient le jour de leur première grande victoire.

Et des hommes politiques ont toujours au poignet la montre offerte à leurs 18 ans par leur père, qui lui-même la tenait du sien.

Quant à Françoise Hardy, indémodable et douce-amère idole yé-yé, elle a aussi un gri-gri, un porte-bonheur, dont l’artiste de 74 ans ne se sépare quasi jamais.

C’est une poupée, qui n’est pas de cire et qui ne dit rien, pas même : « Non, non, non, non, non », ainsi que l’a chanté Michel Polnareff.

“Doudou”

L’ancienne compagne de Jacques Dutronc ne précise même pas depuis quand cet objet est entré dans sa vie, mais elle ne cache pas l’importance qu’a prise ce fétiche dans son existence : « J’ai un doudou, confesse-t-elle dans une interview accordée à l’hebdomadaire Gala. C’est une poupée de chiffon de Christian Lacroix, avec un chapeau pointu, un visage tout noir et de gros yeux ronds, qu’on m’a offerte à l’issue d’une exposition. Je l’ai trouvée irrésistible. »

A en juger par cette description, cette drôle de compagne ressemblerait bien à l’effigie haute couture d’une sorcière imaginée par le magicien arlésien, longtemps vénéré par une cohorte de victimes de la mode.


Comme quoi, jusque dans ses excentricités, Françoise ne manque pas de style… Ni d’humour d’ailleurs.

Et sans que la magie ait joué un rôle quelconque dans sa guérison, la chanteuse peut se targuer d’être une véritable miraculée.

Sauvée en effet in extremis d’un cancer après de longues semaines de coma, l’interprète de Tous les garçons et les filles conserve un sens inné de l’autodérision, comme en témoignent ses propos dans Gala : « Je ne dors pas avec, mais c’est un fétiche : quand je sors, je lui demande de protéger la maison et de faire en sorte que je rentre en bon état ! »

Et d’ajouter : « Quel scoop ! Je vais vraiment passer pour une folle [rires] ! » Mais Françoise peut dormir tranquille, avec ou sans doudou.

La folie de cette férue d’astrologie, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, ne touche en fait que ses fans, trop heureux de retrouver la voix de leur idole dans son dernier album, salué par la critique, Personne d’autre, dans les bacs depuis le 6 avril.

Et si elle veut conjurer le mauvais sort, l’artiste peut toujours se répéter cette fameuse phrase du créateur de Paris Match, Paul Gordeaux, en réponse à Sacha Guitry : « Je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur ! »

Claude LEBLANC

À découvrir