France Dimanche > Actualités > Frank Michael : Nathalie, la nouvelle femme de sa vie !

Actualités

Frank Michael : Nathalie, la nouvelle femme de sa vie !

Publié le 23 décembre 2016

Depuis treize ans 
le chanteur Frank Michael vivait auprès de Cricri mais il n’a pas su 
 résister  au chant d’une jolie sirène nommée Nathalie…

L’amour, c’est le mot-clé de la vie de Frank Michael. Son moteur, sa raison d’être. Ce qui fait que le matin il se lève, et que chaque année, il parcourt des milliers de kilomètres pour aller à la rencontre de son public.

Un public fidèle, nombreux et féminin, qui l’accompagne depuis ses débuts, quand il avait 22 ans, et ne l’a jamais lâché depuis son premier disque, sorti en 1974, Je ne peux vivre sans toi.

->Voir aussi - Frank Michael : Je risquais un AVC !

« Je me demande encore pourquoi j’exerce une telle attraction sur le public féminin, avait-il expliqué à Paris Match, en décembre 2013. Les femmes m’écrivent, disent qu’elles aiment le timbre de ma voix… Certaines me tendent même leur foulard pour éponger la sueur de mon front, ça reste un mystère. »

Un mystère qui n’en est peut-être pas un. Car le secret de cet homme adulé par le beau sexe est sans doute que ses parents lui ont vraiment transmis la signification profonde de ce qu’est l’amour.

->Voir aussi - Frank Michael : Opéré en urgence, il a frôlé la mort !

Sa maman, tout d’abord, la première femme de sa vie, Anna. C’est elle qui lui a montré la valeur extraordinaire d’un sentiment vrai, cet amour qui a sauvé la vie de Frank quand il était bébé. En effet, peu avant sa venue au monde, dans un hôpital de Parme, en Italie, le médecin avait annoncé une terrible nouvelle à ses parents. Sa naissance allait être la source d’un drame. Elle devait entraîner soit la mort de la maman, soit celle du bébé…

Face à cette affreuse prophétie, le futur papa de Frank avait promis au bon Dieu que si son épouse et son fils survivaient, il n’aurait jamais d’autre enfant. « Je suis né neuf jours plus tard, et je suis resté fils unique », expliquait le chanteur au journal Libération en 2011. Ainsi son père, tout autant que sa mère, a beaucoup compté dans l’existence de Frank, l’aidant à devenir l’homme sensible et aimant qu’il est devenu. « Mon père était mon guide », nous confiait le chanteur en 2011, encore bouleversé d’évoquer sa disparition, survenue dix ans plus tôt.

Depuis, seule Anna était restée à son côté, et leurs liens étaient toujours très forts. Aussi quand, en 2008, on découvrait qu’elle était atteinte par la maladie d’Alzheimer, Frank avait été bouleversé. « J’en souffre terriblement, nous avait-il avoué. Je pense tout le temps à elle. La nuit, cela m’empêche de dormir et, sur scène, il y a des chansons que je n’arrive même plus à chanter, comme Mama ou Pour toutes les mamans. J’ai bien conscience d’avoir déjà eu l’immense chance de la garder jusqu’à 89 ans, mais si l’on pouvait me la laisser encore deux ou trois ans, ce serait magnifique. »

À l’époque, Frank quittait aussi rapidement que possible les villes dans lesquelles il se produisait, pour revenir au plus vite chez lui et au chevet de sa mère, qui vivait tout près de là. Mais hélas ! depuis lors, la santé d’Anna s’est dégradée, et elle ne se rend plus compte de rien.

« En un an demi, son état s’est considérablement aggravé, au point qu’aujourd’hui, elle ne reconnaît plus personne. C’est atroce ! », confiait-il, désespéré, au magazine Nous Deux en février 2015.

Aujourd’hui, la force qui lui permet de faire face à cette très triste situation, Frank la trouve en grande partie dans... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99 € seulement

Laurence Paris

À découvrir

Sur le même thème