France Dimanche > Actualités > Franky Zapata : L’homme qui pouvait voler !

Actualités

Franky Zapata : L’homme qui pouvait voler !

Publié le 31 août 2019

Le 4 août dernier, cent dix ans après Louis Blériot, il a relevé l’incroyable défi de traverser la Manche dans les airs avec une machine de son invention.

Certains rêvaient du tunnel sous la Manche, bien avant qu’il ne soit construit. Franky Zapata, lui, vient de voler au-dessus, partant de Sangatte, dans le Pas-de-Calais, pour rejoindre St Margaret’s Bay, en Angleterre. Mais il ne s’est pas déplacé à bord d’un avion ou d’un hélicoptère. Il n’était même pas à l’intérieur d’un moyen de transport. Dimanche 4 août, c’est équipé d’un engin de son invention, un Flyboard Air, qu’il a traversé la mer, debout, dans les airs, comme un Batman dont les ailes se trouveraient sous les pieds. Un vol de vingt-deux minutes, à une vingtaine de mètres d’altitude, et à 170 km/h… En réussissant cet exploit, qui ouvre maintes possibilités de développement, Franky Zapata est vraiment entré dans l’histoire de l’humanité.

Cette histoire commence près de Marseille, au Rove, en septembre 1978, entre un père entrepreneur dans les travaux publics et une mère qui a exercé le métier de coiffeuse. Très vite, le petit garçon se passionne pour le pourquoi des choses : quand on lui offre un jouet, il le démonte, et la mécanique prend vite une place importante dans son existence. Mais si le gosse fait preuve d’une belle curiosité, dont certains pensent encore qu’elle est un défaut, à l’école, ses aspirations ne sont pas reconnues. Franky n’est pas dans le moule. En plus, il part avec d’importants handicaps par rapport à ses petits camarades : il est à la fois dyslexique, dysorthographique et daltonien ! Ce qui fait beaucoup pour un seul élève. De ce fait, il quitte l’école à 16 ans, en troisième, pensant sans doute que sa vie est ailleurs. Et il ne se trompe pas.

Car cet adepte des sports nautiques se découvre une passion pour le jet ski. Mais quand Franky commence quelque chose, ce n’est pas pour le faire à moitié. Il a 16 ans quand il découvre cette discipline, et deux ans plus tard, il obtient son premier titre de champion de France ! En 1999, il est sacré champion du monde ! Et ce, malgré des difficultés qui nuisent à ses performances !

« Il ne différenciait pas les bouées jaunes des rouges qui indiquent les passages à droite ou à gauche, a expliqué l’un de ses amis, l’animateur Vincent Lagaf’. Du coup, il restait en deuxième ou troisième position pour suivre les autres, jusqu’au dernier tour, puis il lâchait les chevaux pour l’emporter ! »

Et Zapata ne se contente pas de briller en jet ski. Trouvant que les machines ne sont pas assez rapides, il monte une société et commence à en fabriquer. Bien qu’autodidacte, il parvient à ses fins, et rencontre le succès. « Il était capable de souder deux moteurs pour en faire un V8. Il a tout appris sur Google », a ajouté son camarade Lagaf’.

L’amour arrive sur ces entrefaites, en la personne de Krystel, une jeune femme de 22 ans. C’est avec elle, sportive comme lui, qu’il lance sa marque en 2008. Il a alors à peine 30 ans. 

Est-ce parce qu’ensemble, ils se sentent au septième ciel, que va naître l’idée géniale d’un engin qui permettrait de voler dans les airs, au-dessus des flots, tel un oiseau ? Ce qui est sûr, c’est que l’imagination et la force de travail de Zapata laissent penser qu’il n’a aucune limite. Il rêve d’une planche qui vole, un Flyboard, nom qu’il invente. Il va la rendre réelle. Et tant pis si, lors de ses nombreux essais, il y laisse deux phalanges, perdues à jamais…

Mais rapidement, cette invention fait un malheur auprès des jeunes gens, sidérés de pouvoir s’élever de quelques mètres au-dessus de la mer, par la seule pression de l’eau sous leurs pieds ! Le secret de cette incroyable élévation, c’est un tuyau souple relié à une turbine de jet ski, qui provoque cette pression, et soulève l’apprenti oiseau… Et c’est avec une joie d’enfant que des milliers de Français le découvrent en 2013, dans l’émission de M6, La France a un incroyable talent, qui le voit arriver jusqu’en finale. Avec le Flyboard, c’est un peu du rêve impossible que chacun porte en soi depuis l’enfance qui se réalise : voler !

Grâce à cette exposition de son invention, Franky vend quelque 10 000 exemplaires de sa machine à travers le monde. Mais sa conquête de l’air est loin d’être terminée. 

Comme l’a déclaré sa femme au Parisien : « Depuis vingt ans, il a toujours ce caractère passionné. C’est le même. Il ne s’arrêtera jamais. » Et rien ne l’arrêtera non plus. Car s’élever dans le ciel propulsé par l’eau ne suffit plus à ce génial inventeur. Son nouveau défi est de se servir de l’air pour se déplacer. Et bien sûr, il y parvient. La Direction générale de l’armement lui a versé une subvention de 1,3 million d’euros afin qu’il puisse continuer à développer sa machine. Au début pourtant, les autorités ne voulaient pas entendre parler de lui. En 2017, la gendarmerie l’arrête, alors qu’il est en plein essai : « Ils m’ont dit : “Vous avez conduit un aéronef non homologué au-dessus d’une agglomération, et sans permis. Votre machine a quitté le sol de plus de huit centimètres. C’est direct la prison (si vous continuez)”. » Le malentendu a été réglé, et l’inventeur a même menacé de quitter la France. Puis c’est un Franky Zapata heureux qui est passé dans le ciel du 14 juillet, devant le président Macron, en Flyboard Air…

Sa récente traversée, aussi emblématique que celle de Louis Blériot qui avait traversé la Manche en avion le 25 juillet 1909, fera date. Ceux qui ont suivi son exploit s’en souviendront longtemps, à l’instar de son fils Matt, 9 ans, ébloui par ce papa volant.

« On n’a qu’une seule vie, disait ce nouveau héros juste après sa traversée. Pour moi, la gâcher, c’est ne pas faire tout ce que je suis capable de faire. Je veux voir où sont mes limites. Tant qu’on pourra avancer, on le fera. Si, à la fin, on crée une fusée, pourquoi pas ! »

Pour l’heure, juste avant la fusée, c’est une automobile volante que Franky veut mettre au point. Avant la fin de cette année. Une invention qui changera peut-être complètement nos existences…

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème