France Dimanche > Actualités > Frédéric Bouraly : "Je suis un miraculé !"

Actualités

Frédéric Bouraly : "Je suis un miraculé !"

Publié le 12 janvier 2017

L'interprète de José dans "Scène de ménages", Frédéric Bouraly a fait une chute qui aurait pu lui coûter la vie.

Tous les auteurs vous le diront, le plus difficile à trouver dans une pièce ou un scénario, c’est la chute. Et certaines sont nettement plus dures que d’autres. Comme celle, par exemple, que vient de faire, bien malgré lui, l’un des acteurs fétiches de "Scènes de ménages", programme à succès diffusé chaque soir sur M6.

Massacrer

Frédéric Bouraly, les téléspectateurs ont appris à le connaître dans la peau de José, un employé municipal fan de football et pas très futé, marié à Liliane, une esthéticienne hystérique, interprétée avec bonheur par Valérie Karsenti.

Pièce Les DaronsMême s’il est aujourd’hui une vedette du petit écran, l’acteur a récemment décidé de revenir à ses premières amours, la scène. Pendant le spectacle "Les Darons", dans lequel il joue jusqu’au 31 décembre au théâtre Le Splendid à Paris, le comédien a soudain disparu dans un trou qui aurait bien pu lui coûter la vie !

C’est un véritable rescapé qui a raconté sa mésaventure le dimanche 10 décembre dernier, sur sa page Facebook. Et, rétrospectivement, son histoire fait froid dans le dos : « Hier soir, je suis tombé dans une fosse, sur la scène, dans le noir, a-t-il expliqué.

Épouvantable impression de chute dans l’obscurité, avec le temps de se dire “je vais me massacrer…”. Et puis rien. Pas de casse. Pas de déchirure. Tombé comme une fleur au milieu des obstacles.

Juste l’étonnement d’être là, parmi les vivants… Et mes camarades Darons aussitôt bienveillants, aussitôt soulagés et drôles ! […] Et le public qui croit à une blague. Bref, tout finit bien. La bise à ceux qui étaient ce soir-là avec moi. Vivement mardi qu’on retourne sur scène, vraiment sur scène ! »

Ses vieux complices Fred Bianconi, Emmanuel Donzella, Olivier Mag et Luc Sonzogni, en auront donc, tout comme lui, été quittes pour la peur.

Plongée

Et sa Liliane peut aussi être rassurée : elle pourra toujours faire des scènes à son souffre-douleur favori.

Quant à Frédéric Bouraly, qui n’a ni l’âme ni surtout l’entraînement d’un cascadeur, il n’est pas près de s’aventurer à nouveau sur une scène plongée dans la pénombre, pour être sûr qu’il sera en un seul morceau quand tombera… le rideau.

Claude Leblanc

À découvrir

Sur le même thème