France Dimanche > Actualités > Frédéric François : “J’ai frôlé la mort !”

Actualités

Frédéric François : “J’ai frôlé la mort !”

Publié le 8 novembre 2013

Pour illustrer la sortie de son nouvel album, “Amor latino”, Frédéric François devait faire une série de photos à Ténérife, aux Canaries. Mais ce projet a failli lui coûter � la vie � !

Quarante ans de carrière, 35 millions d’albums vendus, l’amour indéfectible de ses fans, des femmes, bien sûr. N’en déplaise à certains, Frédéric François n’a rien d’un has been, car, comme il le dit lui même : « Cela signifie avoir été, et moi je suis toujours là. »

Eh oui, le chanteur est plus que jamais d’actualité, puisqu’il vient de sortir un nouvel album de quatorze chansons, à la tonalité argentine, très inspiré du tango, Amor latino. Quatorze, c’est aussi le nombre de concerts qu’il aura donnés dans la salle mythique de l’Olympia, à Paris, où l’on pourra venir l’applaudir les 28 février, 1er, 2, 7, 8 et 9 mars 2014.

Vous avez d’ailleurs pu découvrir quelques-uns des titres de son CD le 20 octobre dernier, puisqu’il était l’invité de Michel Drucker dans Vivement dimanche.

->Voir aussi - Frédéric François : "Ma nièce Guilia est sortie du coma !"

Côté famille, l’artiste est aussi gâté par la vie. Son épouse, avec qui il vient de fêter ses 43 ans de mariage, continue de le soutenir. Et comme il vient de le confier à notre confrère Nous deux, s’il regrette de n’avoir pas vu grandir ses enfants et pu profiter de ses proches, à cause de la place que sa passion pour la musique a toujours occupée, il est heureux que sa famille respecte son art.

Choc

Tout semble donc aller pour le mieux dans la vie de cet éternel chanteur de charme. Mais on sait qu’il faut souvent se méfier des apparences. En vérité, l’amour de ses proches, le bonheur de retrouver son public et la joie de se voir témoigner cette affection toujours renouvelée de la part de ses admiratrices, Frédéric aurait pu les perdre à jamais.

En effet, il y a tout juste un mois, alors que personne ne se doutait de rien, le chanteur a failli perdre la vie ! « J’ai frôlé la mort », nous a-t-il confié, encore sous le choc.

Que s’est-il donc passé ? Pour les besoins de la promotion de son dernier album, Frédéric devait faire une série de photos en rapport avec l’atmosphère latino-américaine de ses chansons. Pour cela, il décide, avec son photographe Patrick Carpentier, qu’il leur faudrait une superbe voiture, au volant de laquelle se trouverait l’interprète d’Amor latino.

Pour évoquer la sensualité, la chaleur qui baignent le CD, l’artiste et le photographe se mettent d’accord pour un lieu de tournage : ce sera Ténérife, une île espagnole des Canaries. Frédéric François a l’habitude de s’y rendre pour les vacances, en apprécie l’accueil, le climat, la végétation, la diversité des paysages…

Les deux amis se rendent donc sur l’île et, rapidement, ont l’idée que, pour illustrer parfaitement le côté caliente de son disque, le chanteur pourrait paraître sur les photos au volant d’une magnifique Cadillac… Avec sa carrosserie sortie tout droit des films hollywoodiens, elle évoque en effet le luxe, la douceur de vivre. Aussitôt dit, aussitôt fait, Frédéric et son photographe louent un magnifique bolide rouge, puissant, qui luit sous le soleil. Exactement ce qu’il leur fallait.

Miracle

Le chanteur démarre la voiture et se dirige vers les hauteurs, au sud de Ténérife, où les points de vue sont très spectaculaires. Seulement, pour y accéder, il faut emprunter un chemin de montagne qui n’a rien d’une autoroute ! Le ravin est là, à quelques mètres, avec ses gorges volcaniques ! Et puis, il n’y a qu’à bien regarder la Cadillac, elle ne ressemble pas aux voitures dont nous nous servons au quotidien. Elle est bien plus longue et bien plus large que la plupart des véhicules…

Aussi, quand Frédéric décide de déboîter pour doubler un camion, c’est le drame. À l’instant où il s’engage pour le dépasser, il réalise que, juste en face de lui, sur l’autre voie, une voiture arrive !

S’il continue sa manœuvre, la catastrophe sera inévitable. La Cadillac va plonger dans le ravin, et tout sera fini. Heureusement, son instinct de survie inspire ses gestes. L’instant d’après, il se rabat d’un coup sec derrière le camion, permettant au véhicule qui arrive en face de passer sans faire de dégâts. Un miracle, peut-on dire, car cette voiture roulait à très vive allure ! Si le chanteur avait attendu un instant de plus, il aurait été trop tard. « Je n’ai pas eu le temps de voir défiler ma vie, car tout a été très vite, nous a encore confié le chanteur. Mais j’avoue que j’ai eu une peur bleue ! »

Passé cet instant où ils ont vu la mort en face, Frédéric François et son photographe ont eu un long moment de flottement. Et l’on peut comprendre à quel point la frayeur qu’ils venaient d’éprouver a pu les sonner. Comme des boxeurs laissés KO sur le ring ! « On est arrivés sur le lieu du tournage un peu vidés, nous a encore dit Frédéric François. Il nous a fallu du temps pour retrouver une relative sérénité et commencer notre séance de photos. »

Aujourd’hui, cette terreur est loin derrière lui. Frédéric François peut se concentrer sur le plaisir qu’il a à faire ce métier qu’il aime tant. Mais cet événement lui a sans doute rappelé à quel point la vie est précieuse. Il faut savoir l’apprécier et profiter de ceux que l’on aime, tant que nous avons la chance d’être là.

Laurence Paris

À découvrir

Sur le même thème