France Dimanche > Actualités > Frédéric François : Son fils risque la prison !

Actualités

Frédéric François : Son fils risque la prison !

Publié le 18 mars 2018

Le drame survient alors que Frédéric François se faisait une joie de remonter enfin sur scène et de reprendre sa tournée…

Ce devait être une renaissance… Un retour heureux à la vie d’artiste que, dès ce mois-ci, Frédéric François se réjouissait de partager avec ses fans, lui qui ne se sent pleinement vivant que lorsqu’il peut chanter l’amour devant un public toujours plus nombreux.

Mais cette voix chaude, qui continue d’ensorceler des foules d’admiratrices en liesse, l’avait, comme vous le savez, abandonné à la fin 2017.

Inquiet de ce silence qui ne lui ressemblait guère, choqué d’apprendre que la star aux quarante années de carrière avait reporté sa tournée, nous l’avions interrogée en décembre dernier, afin de comprendre les raisons de cette difficile décision.

Le Belge d’origine sicilienne nous avait raconté le calvaire qu’il vivait depuis plusieurs mois, cloué au lit, dans un état psychologique fragile, souffrant le martyre en raison d’une méchante bactérie attrapée à la suite d’une bronchite mal soignée.


Mais aujourd’hui, enfin guéri et remis de la dépression consécutive à sa maladie, Francesco Barracato, de son vrai nom, a repris sa guitare, retrouvé le bonheur de faire vibrer les notes de musique, plein d’enthousiasme à l’idée de reprendre la scène qui lui a tant manqué : « Je me sens prêt, a-t-il en effet confié sur le site internet du journal belge Sudinfo.be. Je me suis préparé, bien reposé pendant quatre mois. J’ai recommencé à faire du sport. »

Suspecté

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le coroner de 67 ans a repris du poil de la bête.

Seulement voilà… Alors que Frédéric vient de partir sillonner les routes à la rencontre de ses fans qui l’attendent de pied ferme, c’est maintenant au tour d’un membre de sa famille de vivre une période difficile. Et connaissant l’amour inconditionnel de ce père pour sa tribu de quatre enfants et six petits-enfants, nul doute que les déboires de son deuxième fils, Anthony, l’affecte au plus haut point.

Qu’arrive-t-il donc au troisième rejeton de Monique et Francesco Barracato ?
Eh bien, cet homme de 42 ans est accusé de violences conjugales contre son ex-compagne ! Si l’affaire remonte aux mois de juillet et août 2015, ce n’est que le 24 janvier 2018 que le papa d’une petite Nina est passé en première instance au tribunal correctionnel de Huy, en Belgique.

Ce jour-là, malade, il ne s’est pas présenté… son avocate non plus du reste ! Du coup, selon le journal La Meuse, le juge Marchal, en charge de l’affaire, avait choisi de reporter l’audience au 28 février dernier pour permettre au prévenu de s’expliquer.

Retour à la case départ, donc, il y a dix jours, au même endroit mais en présence, cette fois, de presque tous les protagonistes, la victime, qui ne s’est pas constituée partie civile, n’ayant pas souhaité être présente. Qu’est-ce qui aurait bien pu pousser Anthony à commettre les faits dont on l’accuse ?

Car enfin, le fils de Frédéric François est tout de même suspecté de coups et blessures, de menaces, de harcèlement et même de l’incendie volontaire de la voiture de la femme dont il se séparait après vingt ans de vie commune. Toujours selon notre confrère belge, Anthony n’aurait pas accepté la rupture et aurait alors souffert d’une profonde dépression, abusant souvent d’alcool et de stupéfiants.

« Selon le parquet, il adoptait le comportement d’un “inquisiteur” dans la vie de son ex-compagne, indique le quotidien régional. Celle-ci avait rapporté trois scènes au cours desquelles elle aurait reçu des coups de poing et des coups de pied. Anthony Barracato aurait aussi commis des faits de harcèlement en imposant sa présence sur le lieu de travail de la victime et par téléphone. »

Réconforter

Si le véhicule de sa compagne a bien été incendié durant la nuit du 29 juillet 2015 à Huy, Anthony assure qu’il ne peut pas en être responsable, précisant qu’il était à Antibes à ce moment-là. Le parquet a donc requis dix-huit mois de prison avec sursis probatoire pour les autres faits, mais sollicité son acquittement pour l’incendie, en l’absence de preuve.

Trois ans après les faits, on peut imaginer que le fils de La voix de l’amour
– comme le surnomment certaines de ses fans – a eu le temps de tourner la page après cette douloureuse rupture. Mais quelle que soit la peine fixée par le juge, qui doit statuer le 28 mars prochain, on imagine à quel point l’attente risque d’être angoissante.

Pour Anthony bien sûr, mais aussi pour son célèbre papa qui pensait sûrement, et à juste titre, qu’après les épreuves de 2017, cette année 2018 serait entièrement tournée vers la musique, l’amour et le bonheur de partager des émotions fortes avec son public.

Connaissant ce chef de famille si attentif aux siens, nul doute que l’auteur et interprète de Viens te perdre dans mes bras – un grand succès de 1973 ! – saura trouver les mots qu’il faut pour réconforter son fils et rassurer tous les membres de son clan… et sa voix, c’est sûr, se fera à nouveau entendre !

Clara MARGAUX

À découvrir