France Dimanche > Actualités > Frédéric François : Un AVC foudroyant !

Actualités

Frédéric François : Un AVC foudroyant !

Publié le 5 août 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Pour le chanteur qui vient de traverser de douloureux problèmes de santé, c’est une nouvelle et terrible épreuve…

Il avait été victime, il y a quelques années, de problèmes de santé… Soucis qui avaient mis en danger ce qui compte le plus au monde dans l’existence de Frédéric François : sa voix. Le nez constamment congestionné, une sensation perpétuelle de gêne, les cordes vocales enflammées, des difficultés à déglutir normalement, autant de maux qui l’avaient terriblement fatigué.


Après de longs mois d’angoisse, le chanteur était heureusement venu à bout de cet épuisement continuel et avait enfin pu retrouver son art et son public.

Mais c’est aujourd’hui un drame qui s’abat sur celui que ses fans nomment avec tendresse « la voix de l’amour », clin d’œil à l’un de ses albums.

En effet, il y a quelques jours, un AVC foudroyant a fauché l’un de ses amis, Eddy Despretz. Le malheureux avait été admis il y a plusieurs semaines à l’hôpital Bichat, à Paris, pour un problème dermatologique sérieux, et c’est là que, le 6 juillet, il a rendu son dernier souffle…

Avec la disparition de cet homme joyeux et bienveillant, c’est tout un pan de la vie de Frédéric François qui s’écroule… Eddy venait, tout comme lui, du « plat pays », et avait veillé une bonne vingtaine d’années durant sur la carrière de son compatriote, se faisant tour à tour son attaché de presse, son confident, son frère de cœur.

Également proche des plus grands artistes français, ce passionné de musique avait été aux côtés de nombre d’entre eux, tels Charles Aznavour, Hervé Vilard, Régine ou encore Enrico Macias.

Le plus parisien des Belges était aussi un grand ami de Dalida dont il avait évoqué le douloureux souvenir en 2012, dans le quotidien d’outre-Quiévrain DH Les Sports : « Je l’ai rencontrée quand je suis arrivé à Paris et que j’ai fréquenté les plateaux de télévision avec Salvatore Adamo dont j’étais l’attaché de presse, a-t-il confié. On ne sait pas pourquoi, mais on s’appréciait beaucoup. On est devenus très amis. On habitait tous les deux Montmartre. On dînait souvent ensemble. […] On se disait beaucoup de choses… À l’époque, elle tricotait des écharpes. Elle m’en a tricoté une rouge. »

La veille de la mort de la star égyptienne, l’interprète de À tous ceux qu’on aime et son complice passaient la soirée ensemble, une anecdote que le chanteur d’origine sicilienne avait tenu à raconter à ses admirateurs sur sa page Facebook en mai 2020 : « Aujourd’hui, je remonte le temps et nous voilà il y a trente-trois ans, écrit Frédéric François. Hier soir, j’ai dîné à Montmartre avec mon attaché de presse Eddy Despretz. Avec nous, il y avait Jacqueline, l’habilleuse et dame de compagnie de Dalida. Elle lui a donné congé en prétextant qu’elle allait au théâtre… et ce dimanche matin du 3 mai 1987, nous apprenons avec stupeur que Dalida a choisi de s’envoler, nous privant d’une des plus belles voix que la chanson française ait connue, et d’une personnalité méditerranéenne chaleureuse et si attachante. »

Un souvenir douloureux qui fait sûrement écho aujourd’hui dans le cœur de l’interprète de Laisse-moi vivre ma vie

Clara MARGAUX

À découvrir