France Dimanche > Actualités > Gary Mullen : “Ce n’est plus moi qui monte sur scène mais lui !”

Actualités

Gary Mullen : “Ce n’est plus moi qui monte sur scène mais lui !”

Publié le 8 février 2020

One Night of Queen est le plus grand spectacle au monde à rendre hommage à Queen.

Dans le spectacle One Night of Queen, Gary Mullen, un Écossais de 45 ans, est époustouflant dans la peau de Freddie Mercury. Adoubé par le guitariste du groupe mythique et la famille du chanteur disparu, il ressuscite la magie et l’authenticité de Queen. Il nous confie comment il est devenu Freddie Mercury…

France Dimance  : Quel a été le déclic pour vous glisser dans la peau de votre idole ?
Gary Mullen  :
C’est d’avoir remporté un concours de sosies vocaux à la télévision au Royaume-Uni. Ma femme et ma mère m’y avaient inscrit. Avant, j’imitais Freddie Mercury pour mes amis et ma famille. Tout le monde s’accordait à dire que je me débrouillais bien… Le fait d’avoir rassemblé presque 1 million de votes en ma faveur m’a galvanisé. Deux ans après, notre groupe, Gary Mullen & The Works, se formait. J’ai commencé dans des discothèques et, maintenant, il m’arrive de chanter devant 6 000 personnes…

FD  : Comment devient-on Freddie Mercury ?
GM  :
Il faut d’abord être au top de sa forme. J’ai dû m’entraîner pour développer ma musculature et acquérir du souffle. Pour me métamorphoser physiquement, je me colle une épaisse moustache, cache ma calvitie à l’aide d’un postiche, me maquille et me débarrasse de mes lunettes… Après, je reste seul dans ma loge. C’est un moment indispensable pour entrer dans le personnage. Ensuite, je n’ai plus qu’à troquer ma chemise contre un débardeur, que j’enlève durant le show, comme le faisait Freddie, car ce n’est plus moi qui monte sur scène mais lui !

FD  : Et pour la voix ?
GM  :
J’ai un coach vocal qui est chanteur d’opéra. J’entretiens ma voix, car chanter comme Freddie, c’est physique ! Il faut être en mesure de tenir durant tout un concert. Je dois atteindre le même niveau technique que mon modèle et je sais que je n’ai pas droit à l’erreur.

FD  : Et qu’en a pensé la famille de Freddie Mercury ?
GM  :
Un jour, j’ai reçu un appel de sa sœur qui m’a dit souhaiter venir avec sa mère pour assister à l’un de mes concerts. J’ai d’abord cru à un canular, mais quelle n’a pas été ma surprise de la voir, après la représentation, débarquer avec sa mère dans ma loge pour me féliciter et me faire signer un autographe. Elle m’a dit : « Grâce à vous, Maman a vu son fils à nouveau sur scène, et moi mon frère ! »

* En tournée en France dès le 21 janvier 2020, il sera le 22 janvier à la Seine Musicale de Paris et le 21 septembre au Dôme de Paris.

À découvrir