France Dimanche > Actualités > Geneviève de Fontenay : Abandonnée par son fils !

Actualités

Geneviève de Fontenay : Abandonnée par son fils !

Publié le 25 juin 2010

Alors qu'un jugement lui dénie le droit d'organiser son propre concours de Miss, Geneviève de Fontenay est victime d'un lynchage médiatique odieux. Et son cœur de mère a aussi souffert.

Lorsque Geneviève de Fontenay a décidé, le 31 mars dernier, de mettre un terme à sa collaboration avec la société Endemol et de lancer son propre concours de Miss, l'idée de la soutenir dans son projet nous est venue tout naturellement. Nous avons donc souhaité la rencontrer, afin de mettre en place un partenariat entre France Dimanche et l'organisatrice de cette nouvelle élection. Nous avons alors appelé Geneviève.

Elle était écœurée, mais pas abattue, et nous a tout d'abord fait part de son soulagement à l'idée de se sentir enfin libérée de ses chaînes, après huit ans d'une collaboration plus que houleuse avec les dirigeants d'Endemol. Clairement, elle se réjouissait de notre proposition de l'accompagner et de l'épauler dans son futur projet. Rendez-vous était donc pris, le jeudi 17 juin.

->Voir aussi - Geneviève de Fontenay : "Avec Xavier, on va lancer un autre concours !"

Pour cette invitée de marque, très aimée de nos lecteurs, comme de toute la rédaction de France Dimanche, le directeur de notre magazine avait pris soin de réserver la plus belle des tables au restaurant du groupe Lagardère Active, à Levallois-Perret.

Verdict

Mais deux jours avant le déjeuner, le tribunal de commerce de Paris, saisi par le comité Miss France et la société Endemol, rend son jugement. Et c'est un véritable coup de théâtre : dans son verdict, ce dernier interdit formellement à notre pauvre Geneviève d'organiser un concours concurrent et lui ordonne dans le même temps de ne plus « dénigrer » la société Miss France.

Pour elle, cette nouvelle est un coup de poignard ! Elle était en effet persuadée que rien ne l'empêchait d'organiser une telle épreuve sous une autre dénomination... Mais les juges en ont décidé autrement !

C'est donc la mort dans l'âme qu'au matin du 17 juin Mme de Fontenay a appelé notre rédaction, pour décaler le déjeuner.

Mais la grande déception qu'elle a ressentie a encore été accentuée par ce qui a suivi : son fils, Xavier, qui il y a encore quelques mois l'assurait de son soutien dans le lancement de sa nouvelle entreprise, l'abandonne !

Il déclare en effet dans le Parisien ces mots très durs : « Elle a pris sa décision seule. Avec ses scandales, c'est Endemol qui l'a dirigée vers la sortie, en agitant un bout de fromage comme devant une petite souris et en l'attendant avec une tapette. »

Malentendu

Si Mme de Fontenay avait confié il y a peu à France-Soir que son fils et elle étaient « soudés comme les doigts de la main », ajoutant qu'à eux deux ils allaient « faire quelque chose dont on n'a pas fini d'entendre parler », elle a dû se sentir bien seule, puisque son rejeton venait d'assurer au quotidien que, pris par d'autres projets, il ne serait de toute façon « pas disponible »!

Un coup vraiment dur pour Geneviève, qui, en plus de se sentir lâchée par son fils, doit aussi subir l'affront de bon nombre de comités régionaux, qui ont décidé de lui tourner le dos... et de lancer un concours sans elle !

Mais, dès le lendemain, Xavier a contesté les propos qui lui ont été prêtés dans Le Parisien, affirmant même dans les colonnes de France-Soir : « Je soutiens ma mère de toutes mes forces !» Et, toujours dans ce même quotidien, Geneviève abondait dans son sens : « Il n'y a aucun problème avec mon fils... »

Il s'agirait donc en fait, à les en croire, d'un simple malentendu : si Xavier ne pourra seconder l'ex-présidente du comité Miss France, ce ne serait qu'en raison d'un emploi du temps trop chargé. Mais il promet de l'aider dans son combat dès 2011.

Leur réconciliation à l'automne dernier, après deux ans de brouille, dont Geneviève était si heureuse de faire part aux Français, serait toujours à l'ordre du jour... Et la Dame au chapeau qui posait, heureuse, pour Télé Loisirs, entourée de ses petites-filles, Adèle, 13 ans, et Agathe, 9 ans, pourra continuer à les voir. Elle leur a déjà donné sa part de la revente du Comité Miss France à Endemol, soit 3 millions d'euros.

En clair, dans ce duo formé de personnalités affirmées, la hache de guerre ne serait pas déterrée. Xavier aime sa mère, même s'il connaît ses défauts : « Elle est souvent sa propre ennemie, a-t-il en effet déclaré au Parisien. Même du temps où l'on organisait Miss France, il y avait souvent des dérapages de sa part. »

Et forte de l'appui de son fils, qui déclare par ailleurs : « Il n'y a aucune ombre entre nous », Geneviève de Fontenay, qui fêtera ses 78 printemps le 30 août prochain, a décidé de se battre jusqu'au bout ! La preuve : elle vient de faire appel du jugement qui l'empêche aujourd'hui de poursuivre l'œuvre de toute une vie !

Laura Valmont

À découvrir

Sur le même thème