France Dimanche > Actualités > Geneviève de Fontenay : Fâchée contre Macron !

Actualités

Geneviève de Fontenay : Fâchée contre Macron !

Publié le 17 septembre 2018

Depuis qu’elle a le numéro de portable du président, Geneviève de Fontenay lui donne régulièrement des conseils et n’hésite pas à le tancer.

Comme à son habitude, quand elle n’est pas contente, elle le dit.

Cette fois, ce qui la met hors d’elle, c’est la politique que mène notre actuel président de la République.

« Et dire que j’ai voté pour lui au second tour ! », nous a-t-elle confié au téléphone. 

Celle qui aurait préféré voir Jean-Luc Mélenchon à l’Élysée entretient pourtant depuis plusieurs mois une relation particulière avec Emmanuel Macron.


« Ça ne date effectivement pas d’hier, nous raconte-t-elle. Nous nous envoyons régulièrement des textos depuis février 2017. J’ai pourtant connu un paquet de présidents, mais c’est la première fois que ça se passe comme ça. » 

C’est lors d’un meeting du futur chef de l’État, à Lyon, que Geneviève, invitée d’honneur, rencontre Emmanuel et Brigitte.

Ce premier contact aura été des plus chaleureux : « Il m’a vue et m’a fait quatre bises ! »

Par hasard, ils se croisent à nouveau le lendemain dans le train les ramenant à Paris.

Après une longue discussion entre une « simple citoyenne » et un homme politique influent, ils échangent leur numéro de téléphone avant de se dire au revoir. 

Depuis, Geneviève lui fait part de ses humeurs sur les sujets d’actualité.

Le nouveau statut d’Emmanuel Macron depuis mai 2017 n’a rien changé aux sentiments qu’il porte à l’octogénaire.

« Un jour, poursuit-elle, je lui ai dit qu’il serait bon de garder l’heure d’été. Il m’a répondu, toujours par écrit, que j’avais la même obsession que Brigitte. En terminant par un sympathique “Je vous embrasse”. »

Légion d’honneur

Au risque de le braquer, Geneviève s’est permis, lundi dernier, de pousser un nouveau coup de gueule.

« Cher président, a-t-elle écrit. Stop aux remises anarchiques de Légions d’honneur, notamment celles que vous destinez aux footballeurs ! […] Vous avez reçu ces footeux grassement payés à l’Élysée avec la Marseillaise ! Ça suffit ! » 

Lorsque nous l’avons eue au bout du fil le lendemain, sa colère n’était manifestement pas retombée : « Comment a-t-il pu faire ça à des gars qui ont les neurones dans les pieds et qui ne savent même pas ce que représente la Légion d’honneur ? Ça ne rime plus à rien de la donner à n’importe qui ! Il y a un monde entre une Simone Veil ou un Jean d’Ormesson et eux, non ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je l’avais refusée quand on me l’a proposée il y a une dizaine d’années. » 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré son emploi du temps chargé, le président s’est aussitôt défendu : « Il m’a dit que, en 1998, Chirac avait fait la même chose quand on a gagné pour la première fois la Coupe du monde. » 

Pas sûr que cette réponse suffise à calmer les ardeurs de Geneviève…

« Le combat continue ! » conclut-elle.

Pour ça, on peut lui faire confiance !

Philippe CALLEWAERT

À découvrir

Sur le même thème