France Dimanche > Actualités > Geneviève De Fontenay : “Je ne vais pas pleurer pour Sylvie !”

Actualités

Geneviève De Fontenay : “Je ne vais pas pleurer pour Sylvie !”

Publié le 26 juin 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Avec le licenciement annoncé de Sylvie Tellier de la société Miss France, sa célèbre rivale semble enfin tenir sa revanche…

Depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulent au sujet d'une éventuelle future éviction de Sylvie Tellier de la société Miss France (voir France Dimanche, n° 3951). Comme nous vous le révélions dans nos colonnes, ses relations avec Alexia Laroche-Joubert, la présidente de la nouvelle p ro d u c t i o n du concours de beauté, ne seraient pas au beau fixe. En attendant d'en apprendre un peu plus sur la tournure que prendra cette affaire, nous avons appelé la dame au chapeau pour savoir ce qu'elle pensait du triste sort qui semble menacer sa pire ennemie. Fidèle à elle-même, celle qui est et restera à jamais présidente du Comité Miss France ne mâche pas ses mots lorsqu'il s'agit de parler de ce à quoi elle a consacré la plus grande partie de sa vie.


“Ce concours ne ressemble plus à rien !”

France Dimanche : Que pensez-vous du départ annoncé de Sylvie Tellier du concours Miss France ?

Geneviève de Fontenay : Ce n'est plus une rumeur : Alexia Laroche-Joubert l'a bel et bien éliminée ! Je viens tout juste d'en avoir la confirmation. Je n'ai toujours pas digéré ce qu'elle m'a fait ces dernières années, alors je ne vais pas pleurer pour elle. D'autant qu'elle n'est pas à plaindre financièrement. Elle aura gagné bien plus d'argent que moi ! Et dire que c'est grâce à mon fils Xavier qu'elle a réussi à obtenir cette place… Son licenciement ne me fait donc ni chaud ni froid.

FD : Vous semblez avoir encore la dent dure, Geneviève !

GF : De toute façon, ce concours ne ressemble plus à rien ! Je me demande bien comment on a pu en arriver là. C'est incroyable, je ne m'en remettrai jamais ! Pour devenir Miss, il est par exemple désormais possible d'avoir été mariée, d'avoir des enfants… Pire encore, les transgenres sont depuis cette année acceptées ! Je ne comprends pas comment on peut arriver à une telle stupidité. Le terme Miss n'a vraiment plus du tout lieu d'être.

FD : Vous gardez donc encore une certaine amertume…

GF : Ça me fait toujours bizarre d'entendre les gens dans la rue qui sautent sur moi pour me dire que mon image sera associée à jamais aux Miss France. Mon nom demeure lié à vie à ce concours, et ça me touche énormément.

FD : Allez-vous reprendre contact avec Sylvie, dès lors qu'elle ne sera a priori plus une rivale ?

GF : Non, absolument pas ! Il en est hors de question. Comme je vous l'ai dit, je n'ai toujours pas digéré. Surtout quand elle a invité toutes les anciennes Miss à venir fêter ce soi-disant centenaire, alors que la toute première élection date de 1927. Ça ne fait donc pas 100 ans !

FD : Pour remplacer Sylvie Tellier, le nom de Cindy Fabre a été évoqué. Cela vous réjouit-il ?

GF : J'ai été très étonnée, car ils auraient choisi une de mes Miss France à moi ! Je l'ai d'ailleurs appelée aussitôt pour savoir si cette information était exacte, et elle m'a répondu qu'il n'en était rien pour l'instant, mais qu'elle me tiendrait au courant si c'était le cas un jour. Je pense qu'elle ferait très bien l'affaire. J'aime beaucoup Cindy ! Et si ça se faisait pour de bon, j'en serais ravie. Au moins, comme ça, je pourrais avoir enfin des nouvelles fraîches de ce qui se passe dans ce concours qui me tient, comme vous pouvez le remarquer, encore très à cœur…

Philippe CALLEWAERT

À découvrir

Sur le même thème