France Dimanche > Actualités > Geneviève de Fontenay : “Miss France, ce n’est après tout qu’une loterie  !”

Actualités

Geneviève de Fontenay : “Miss France, ce n’est après tout qu’une loterie  !”

Publié le 14 décembre 2018

Bien qu’elle ait quitté la société dirigée par Sylvie Tellier, Geneviève de Fontenay garde un œil très critique sur le concours…

Si elle est se sépare de la plupart des souvenirs qui s’entassent depuis plus de soixante ans dans un coin de son appartement de Saint-Cloud, Geneviève de Fontenay prévoit quand même de regarder à la télévision, chez elle, la 89e élection Miss France avec beaucoup d’attention, ce samedi 15 décembre, au Zénith de Lille. À noter que, après un précédent concours déjà dédié à la cause des femmes, le jury sera cette année exclusivement féminin. Ce qui ne semble pas plaire à la Dame au chapeau…

France Dimanche : Comment allez-vous, Geneviève ?
Geneviève de Fontenay : Tout va bien, je suis en train de faire des cartons. Je me sépare en effet du local situé en face de chez moi et dans lequel je stockais tout ce qui appartenait au comité Miss France : affiches, journaux, brochures, photos. J’ai déjà donné beaucoup de choses à Emmaüs, et pas mal de robes à Élodie Gossuin. Je l’aime beaucoup. Elle s’est fait construire une grande maison, et a de la place pour les stocker. Mais j’en ai aussi donné quelques-unes à Sonia [Rolland, ndlr]. J’aurais pu en offrir à Nathalie Marquay qui, comme je l’ai déjà dit, a été mon rayon de soleil. Malheureusement, depuis, le soleil est tombé.

FD : Pour quelle raison ?
GdF : On s’est beaucoup occupé d’elle quand elle a eu sa leucémie, on l’a présentée à un grand professeur, je lui ai plusieurs fois rendu visite à l’hôpital, elle est aussi venue vivre dans ma résidence, a rencontré Jean-Pierre Pernaut grâce à nous, et puis plus rien… J’ai appris qu’elle allait intégrer l’équipe de chroniqueurs dans l’émission de Cyril Hanouna. Au moins, elle sera au niveau !

FD : Éprouvez-vous un petit pincement au cœur en vous séparant de tant de souvenirs ?
GdF : Oh, ce ne sont que des robes après tout ! Avec tout ce qui passe en ce moment dans le monde, je ne vais pas me prendre la tête pour si peu.


FD : Si vous deviez voter, laquelle des Miss aurait votre préférence ?
GdF : Je n’en sais rien et puis je m’en fous ! Je n’ai jamais voté. Ils peuvent élire qui ils veulent, ce n’est pas mon problème. Je donne juste mon avis par rapport à l’ensemble de l’élection.

FD : Avez-vous déjà une vague idée de l’éventuelle gagnante ?
GdF : Absolument pas ! Je ne suis même pas allée voir à quoi les Miss ressemblaient. J’attendrai samedi soir comme tout le monde devant mon poste de télévision pour me faire mon idée. J’espère juste que ce ne sera pas encore une fois une Miss des Hauts-de-France qui gagnera. Après Camille Cerf (2015), Iris Mittenaere (2016), et Maëva Coucke (2018), ça ferait bizarre. On crierait forcément au scandale. D’autant plus si c’est cette fameuse sœur de ce footballeur ! [Raphaël, le frère d’Annabelle Varane, Miss Nord Pas-de-Calais, a gagné cet été la Coupe du monde de football avec les Bleus en Russie, ndlr.] On est loin du terroir, des traditions, des valeurs que véhiculait ce concours. Ce n’est hélas devenu qu’un spectacle de variétés. Toujours est-il que, sur les trente candidates, au moins la moitié pourrait gagner. Miss France, ce n’est après tout qu’une loterie. Pourquoi une grande brune plutôt qu’une rousse ou une blonde ? La beauté n’a pas de norme, ni de code. C’est pourquoi je condamne le défilé en bikini. On juge une candidate sur son visage et sur ce qu’elle dégage. Mais, attention, je ne condamne pas Sylvie Tellier quand je dis tout ça. La responsable, c’est la productrice de l’émission. Il y a encore des gens qui veulent qu’on soit fâchées, Sylvie et moi…

FD : Et que pensez-vous de ce jury exclusivement féminin ?
GdF : Qu’il n’y ait que des femmes au jury, c’est ridicule ! Dans ce cas-là, pourquoi ne pas exiger également que seules les téléspectatrices puissent voter ? Et pourquoi pas constituer un public composé uniquement de femmes ? Ça ne veut plus rien dire. Pourquoi l’avis des hommes ne devrait-il plus compter ? L’œil masculin est tout aussi important. Le plus étonnant, c’est qu’ils ont quand même gardé Jean-Pierre Foucault à la présentation…

FD : Vous semblez avoir toujours une dent contre lui…
GdF : Je n’ai pas trop apprécié son passage chez Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste ! quand il m’a imitée en disant exactement ce que je lui reprochais. Notamment qu’il ne se mélangeait pas avec les autres après avoir rendu l’antenne. J’aurais bien vu Marianne James à sa place. C’est une jolie femme, elle sait y faire ! Et elle a l’expérience de ce genre d’événements puisqu’elle a déjà animé l’Eurovision avec Stéphane Bern. Elle est en tout cas tout aussi bien que Foucault, qui se contente de lire son prompteur.

Philippe CALLEWAERT

À découvrir