France Dimanche > Actualités > George : baptême modeste pour le royal baby !

Actualités

George : baptême modeste pour le royal baby !

Publié le 1 novembre 2013

Revêtu d'une réplique de la robe en soie confectionnée en 1841 pour la fille de la reine Victoria, le nourrisson est sagement entré dans la communauté chrétienne.

Pour sa première apparition publique, à sa sortie de la maternité en juillet 2013, George n'était encore qu'un nourrisson emmailloté dans les bras de sa maman. Mais, en cet après-midi du mercredi 23 octobre, à l'occasion de son baptême, le fils de William et Kate a montré qu'à 3 mois, il avait déjà l'étoffe d'un futur roi d'Angleterre !

Il faut dire que cet adorable blondinet tout potelé avait fière allure dans sa robe baptismale en soie satinée de Spitalfields et dentelle de Honiton, exacte réplique de celle confectionnée en 1841 pour la fille aînée de la reine Victoria. Cette toilette superbe est l'œuvre de la couturière de la reine Elisabeth, Angela Kelly.

Mais même si cette tenue aurait suffi à lui donner l'air d'un futur monarque, George a en plus donné l'impression de comprendre le rôle important qu'il jouait ce jour-là. Sérieux comme un pape, ses menottes déjà serrées "en position de commandeur", le héros du jour n'a pas poussé un cri, ni versé une larme tout au long de la cérémonie, même lorsqu'on lui a versé de l'eau sur la tête. Et à son arrivée à la chapelle, l'enfant, porté par son papa, a même salué d'un geste royal son arrière-grand-mère, la reine Elisabeth.

Une cérémonie intime et sobre

Un geste qui a dû aller droit au cœur de Sa Majesté, si l'on en croit le sourire qu'elle affiche sur la photo officielle du baptême prise par le photographe des stars, Jason Bell. La souveraine, très fringante dans un manteau bleu clair, semble en effet avoir beaucoup apprécié la cérémonie. Et cela même si William et Kate (superbe dans un ensemble ivoire signé Alexander McQueen), ont pris quelques libertés avec la tradition.

Première entorse : la cérémonie, qui a duré quarante minutes, s'est déroulée à huis clos dans la chapelle royale du palais St James, construite sous Henri VIII, et non sous les dorures du salon de musique du palais de Buckingham. William, qui souhaitait déployer moins de faste en cette période d'austérité, a choisi un lieu chargé de symbole, associé à la mémoire de sa bien-aimée maman. C'est en effet dans cette chapelle royale que la dépouille de Lady Di avait reposé en 1997, à la veille de ses obsèques. Et c'est là aussi que Kate a été confirmée dans l'église anglicane avant son mariage avec le prince William en avril 2011.

Toujours dans cet esprit de simplicité et encore une fois en rupture avec la tradition, William et Kate ont voulu une cérémonie très intime réunissant un petit comité de seulement 22 invités : arrière-grands-parents, grands-parents, frères et sœur, parrains marraines avec leurs conjoints ainsi que la nounou de George, Jessie Webb. Si, au baptême de William, auquel avaient assisté 60 personnes, tous les membres de la famille royale étaient présents sauf Margaret, cette fois seuls la reine Elisabeth et son époux le prince Philip, le prince Charles et Camilla, ainsi que Zara Phillips, la cousine de William, ont été conviés.

George : des parrains et marraines ordinaires

Kate, William et le prince George
Kate, William et le prince George ©DR

Et, alors que William avait comme parrain le roi Constantin de Grèce, aucune tête couronnée et pas un membre de la famille royale, à part Zara Phillips, n'a figuré parmi les sept parrains et marraines de George. Le premier d'entre eux, Oliver Baker, a fait partie du cercle intime du couple pendant leurs études à l'université de St Andrews. Kate, de son côté, a choisi comme marraine de son petit ange Emilia Jardine-Paterson, qui était avec elle au collège de Marlborough.

Les autres heureux élus sont William van Cutsem, grand ami de William, son "second frère", Hugh Grosvenor, un proche, fils du duc de Westminster, Jamie Lowther-Pinkerton, ancien secrétaire particulier de William, qui a été un roc pour le jeune prince ainsi que Julia Samuel, confidente de la princesse Diana.

Mais toutes les traditions n'ont pas été bouleversées pour autant. Ainsi, c'est, comme le veut l'usage, le nouvel archevêque de Canterbury, Justin Welby, chef spirituel des Anglicans, qui a baptisé George en lui faisant le signe de croix sur le front et en lui versant à trois reprises sur la tête de l'eau sacrée du Jourdain, la rivière où le Christ lui-même a été baptisé. Une tradition qui remonte au XIIe siècle. L'eau a été versée dans les Lily Font, des fronts baptismaux en argent commandés en 1841 pour le baptême de la fille de la reine Victoria.

La cérémonie achevée, George est sorti, à moitié endormi, dans les bras de sa mère. Les invités se sont ensuite tous retrouvés à Clarence House pour une réception où ils ont pu déguster le délicieux gâteau de mariage de Kate et William. En effet, selon l'usage au Royaume-Uni, les mariés congèlent une partie de leur gâteau pour le baptême de leur premier enfant. Une charmante coutume qui a couronné en beauté cette journée si particulière pour le Royal Baby...

De drôles de cadeaux

Depuis sa naissance, le petit George a reçu les cadeaux les plus farfelus ! Premier au palmarès de ces gifts très insolites : un bébé crocodile, appelé George, né en Australie le 3 décembre 2012. Suivent une boîte de préservatifs offerte par la Sécurité sociale finlandaise et un siège à vie dans un pub de Cambridge, le Greene King, où le petit prince pourra déguster une bonne pinte en regardant un match de foot. Dans l'Hexagone, nous ne sommes pas en reste. L'entrepreneur français Bertrand Dilasser a en effet donné à George un exemplaire de Sophie la girafe, dont paraît-il, le petit chéri est complètement fou ! Plus attendrissant : une mamma italienne a offert au bambin et à sa maman un petit carnet dans lequel elle a noté à la main des citations sur le bonheur d'être parents. Enfin, le petit George a reçu une prairie de fleurs sauvages située en Transylvanie, cadeau du comte Tibor Kalnoky, un ami du prince Charles. Il pourra s'y rouler plus tard avec sa chérie !

Catherine VENOT

À découvrir