France Dimanche > Actualités > George III : Un roi dément, sourd et aveugle...

Actualités

George III : Un roi dément, sourd et aveugle...

Publié le 16 avril 2015

En 1810, Georges III, touché par une maladie du sang, n’est plus en mesure de gouverner. Souffrant d’aliénation mentale, il est écarté au profit d’une régence attribuée à son fils.

Recollant avec son héritage germanique, et privilégiant surtout le protestantisme au catholicisme, le pouvoir britannique installe Georges 1er sur le trône. La monarchie se stabilise, et les libéraux décident de la marche à suivre pour le pays. La Grande-Bretagne accède à une ère de développement intellectuel et d’expansion coloniale à partir de 1715. En 1763, la province du Canada et une partie de la Louisiane sont récupérées par les Britanniques, vainqueurs une nouvelle fois des Français après des batailles acharnées.

Avec l’accession au pouvoir de Georges III en 1760, reviennent les ambitions absolutistes. Les tories reprennent le contrôle de la vie parlementaire, et le règne du monarque est marqué par les conflits (en Inde, aux États-Unis qui obtiennent leur indépendance en 1783, et en Irlande). En 1800, l’Irlande est ajoutée au territoire du royaume. En 1810, Georges III, touché par une maladie du sang, n’est plus en mesure de gouverner. Souffrant d’aliénation mentale, il est écarté au profit d’une régence attribuée à son fils. Georges III meurt en 1820, reclus, dément, sourd et aveugle. Pendant sa lente dégradation physique et mentale, le roi dut déléguer une partie des pouvoirs au Parlement, qui ne perdit pas cette chance d’affermir une nouvelle fois son autorité.

Raphaël Marchal

Lire la suite de l'Histoire de la monarchie anglaise

À découvrir