France Dimanche > Actualités > Georges Pernoud : “Autant d’années de Thalassa que de mariage !”

Actualités

Georges Pernoud : “Autant d’années de Thalassa que de mariage !”

Publié le 15 septembre 2015

Pour les 40 ans de l’émission culte de France 3, son présentateur Georges Pernoud revient sur ses � trois amours � : sa femme, ses filles et la mer…

Ce n’est pas sans raison qu’il a  interrompu ses vacances en Dordogne. Georges Pernoud a en effet rédigé ses mémoires à l’occasion de ses 40 ans à la tête de Thalassa.

Il nous reçoit à Paris, au cœur de Carnets Nord, la maison d’édition dirigée par Renaud Delourme, qui publie son livre.

France Dimanche (F.D.) : Qu’est-ce qui vous a motivé pour revenir cet été à Paris ?

Georges Pernoud (G.P.) : Je fête le quarantième anniversaire de Thalassa avec Renaud, mon ami et éditeur. Nous avons lancé cette émission dont la première a été diffusée le 27 septembre 1975. Un événement que France 3 célèbrera en racontant de grandes histoires de mer et d’océans avec, pour héros, ces femmes et ces hommes qui s’investissent dans l’avenir de la planète. Au programme : La Patagonie, les grandes routes maritimes, le littoral français, les Caraïbes, l’épopée de l’Hermione, etc. Notons que, durant la journée anniversaire, l’antenne revêtira les couleurs de la mer.

F.D. : Dans votre livre, on découvre à quel point cette émission est liée à votre vie privée.

"Bon vent", le livre de Georges Pernoud aux éditions du Montparnasse

G.P. : Oui. Si j’ai grandi à Ifrane, au Maroc. Mon père, Jean, est ensuite venu vivre avec sa famille en France. Ce conteur, qui lisait le grec et le latin couramment, m’a inspiré le titre de l’émission : en grec, le mot thalassa signifie la mer. Alors que débutait cette aventure télévisuelle, je suis devenu père : Fanny, mon aînée, a le même âge que ce magazine. Julie, ma cadette, est née trois ans plus tard. Je peux dire que c’est dans notre maison près de Bergerac, une ancienne grange, que j’ai vu grandir chaque été mes deux enfants. Et, aujourd’hui, ma petite-fille, Maé, qui a 11 ans.

F.D. : Aujourd’hui, vos deux filles marchent-elles sur vos traces ?

G.P. : Après des études de journalisme à Bordeaux, Fanny est devenue réalisatrice. Julie, elle, est directrice de production. C’est une profession difficile : elle est un peu le cuisinier du bateau. Comme moi, elle a beaucoup d’humour. Ce métier lui va bien. Monique, mon épouse, et moi sommes très fiers d’elles. Mais je reste le seul homme de la tribu.

Lire aussi : --> Georges Pernoud victime d'une mutinerie.

F.D. : Quelles sont vos occupations l’été ?

G.P. : Nous nous retrouvons dans la maison de Dordogne que nous a léguée ma belle-mère. C’est elle qui m’a appris à cuisiner les tourtières. La recette ? Elle est détaillée dans mon livre, mais les ingrédients de base sont toujours une pâte feuilletée au saindoux, douze morceaux de sucre, un verre d’eau-de-vie et une matinée de travail. Pour le Parisien amoureux de la Dordogne que je suis, ces moments sont de vrais bonheurs.

F.D. : Parmi tous les invités accueillis dans Thalassa, lequel vous a le plus marqué ?

G.P. : Peut-être Olivier de Kersauson. C’est un amuseur et un guerrier, on peut l’aimer ou le détester en dix secondes, mais il n’est pas possible de lui faire prendre des vessies pour des lanternes. Quand je passe à Brest, je l’appelle pour que l’on déjeune ensemble ! Il me répond toujours : « Je choisis le restau et c’est toi qui paies ! » Ça me fait rire !

F.D. : À quelle occasion avez-vous rencontré votre épouse, qui a fait de vous un Périgourdin par alliance ?

G.P. : Nous nous sommes rencontrés à Avignon. Elle passait les vacances chez une amie et nous avons déjeuné dans un restau très chic, La Fourchette. Mais je me suis présenté en short ! Dès que Monique est arrivée, je l’ai « classée » dans la catégorie des jolies filles sympathiques. Je ne connaissais rien à la Dordogne, mais elle m’en parlait avec beaucoup de chaleur. Nous nous sommes mariés en juillet 1973. Et quarante plus tard, comme avec Thalassa, nous sommes inséparables !

Cédric Potiron

À découvrir