France Dimanche > Actualités > Georges Pernoud : Emporté par Alzheimer !

Actualités

Georges Pernoud : Emporté par Alzheimer !

Publié le 21 janvier 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

A 73 ans, cet amoureux de la mer a définitivement mis les voiles…

Le capitaine de la mythique émission Thalassa, diffusée sur France 3, a définitivement mis les voiles… Sa fi lle aînée, Fanny Pernoud, a annoncé à l'AFP qu'il était « décédé dans un hôpital en région parisienne, des suites d'une longue maladie », le 11 janvier, à l'âge de 73 ans.


Son nom, Georges Pernoud, restera synonyme d'émissions passionnantes liées à la mer, qu'il aura animées entre 1975 et 2017. Toute une vie… C'est tout jeune homme qu'il avait été sensibilisé à l'environnement, accompagnant, alors qu'il était cadreur à l'ORTF, le vulcanologue Haroun Tazieff, au Congo.

Il était né à Rabat, capitale du Maroc, au bord de l'Atlantique, et sans doute cette proximité avec l'océan avait-elle suffi à lier à jamais l'âme et le cœur de Georges à l'élément liquide.

C'est ainsi, grâce à sa présence réconfortante sur France 3, semaine après semaine, que les Français avaient peu à peu appris que la mer n'était pas infi nie, qu'elle était fragile et menacée par nos habitudes, et ce bien avant que le mot « écologie » ne devienne courant.

Définitivement vacciné du mal de mer après avoir participé en 1973 à une course autour du monde, au cours de laquelle il avait vomi quatre jours durant, Georges donnera toute son énergie, son amour, sa force, pour parler, sur le service public, des marées noires, comme des merveilles du monde marin.

Mais l'océan n'avait pas capturé toutes ses pensées. Trois ans avant de démarrer son émission, en Avignon, il avait croisé Monique, alors employée au ministère des Finances. De ce coup de foudre réciproque, deux fi lles étaient nées : Fanny, venue au monde en 1975, devenue journaliste et réalisatrice, et Julie, née en 1978, directrice de production.

Cet amoureux des flots avait posé ses valises dans le merveilleux Sud-Ouest, en Dordogne, près de Bergerac, où il aimait se retrouver en famille et voir grandir ses fi lles. Une maison dont sa femme avaient héritée de sa mère.

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui manifestent le chagrin de voir disparaître un homme débordant d'humanité : sa femme, bien sûr, à ses côtés jusqu'à son dernier souffle, ses fi lles, et de nombreux anonymes sur les réseaux sociaux.

S'il ne se souvenait plus de ses émissions, il parlait encore de bateaux, déplore Erik Berg, directeur de France 3 Hauts-de-France, évoquant la maladie d'Alzheimer dont il souffrait.

Emmanuel Macron a rendu hommage à celui qui « a transmis aux Français son amour de la mer et des paysages », engageant « notre génération à protéger cette nature qu'il nous a appris à connaître »…

Laurence PARIS

À découvrir