France Dimanche > Actualités > Géraldine Lapalus : “On est tous là pour se soutenir !”

Actualités

Géraldine Lapalus : “On est tous là pour se soutenir !”

Publié le 22 juillet 2018

.photos:cc-by-sa-3.0
© CC BY-SA 3.0 Géraldine Lapalus

L’actrice Géraldine Lapalus et ses partenaires de “Camping Paradis” sont devenus une vraie bande de potes.

La comédienne de 38 ans est à l’affiche de La légende, de Florian Hessique, qui lui a offert son premier rôle au cinéma, et reprend le tournage de la célèbre série de TF1, Camping Paradis.

La ravissante Géraldine Lapalus nous a présenté le programme de son été, riche en émotions, et a évoqué son bonheur d’être mère.


France Dimanche : Votre personnage d’Amandine fait son retour dans Camping Paradis ?

Géraldine Lapalus : Je reviens dans le 4e épisode de la 10e saison. L’intrigue a été écrite pour mon personnage, mais j’ignore comment va se dérouler le scénario. Je fais partie des rôles récurrents, depuis le début de la série, en 2006, et j’y suis restée jusqu’à la 8e saison. Je suis heureuse de retrouver Amandine et mes camarades de jeu qui m’ont beaucoup manqué. Comme nous sommes expatriés à Martigues pendant un mois, tous les comédiens dînent ensemble. C’est ce qui a créé des liens entre nous. En particulier avec Patrick Guérineau, Laurent Ournac et Thierry Heckendorn qui sont désormais de vrais amis. On était toujours là pour se soutenir.

FD : Quand tournez-vous au camping de l’Arquet, près de Martigues ?

GL : En général, on tourne un épisode par mois et six pour une saison. On commence en avril, il y a une coupure pendant l’été, et on reprend de septembre jusqu’à novembre, parfois un peu plus tard. Quand on tourne la nuit, en avril, la pluie ou le froid nous obligent à tricher en portant des collants couleur chair. Je me souviens d’une scène sur la plage, un 3 décembre, où tout le monde était gelé. Le réalisateur a eu l’excellente idée de faire un feu de camp, qui a réchauffé tous les campeurs venus danser pour la dernière fiesta. Le camping, entouré de pins, est situé sur la magnifique Côte bleue, que je connais bien, avec une eau turquoise qui rappelle la Corse. J’adore ma région provençale et j’en ai fait profiter mes amis, en leur dénichant un petit troquet pour déjeuner en bord de mer, ou les emmener dans les calanques.

FD : Habitez-vous Marseille ou Paris ?

GL : Je suis née à Marseille, où je vis avec ma famille, mon mari et ma fille. Depuis dix-sept ans et le début de ma carrière de comédienne, je fais des allers-retours à Paris, où j’ai un appartement. Mais, ces dernières années, je travaille surtout dans le Sud. Cela me permet de profiter de June, ma fille de 5 ans.

FD : Dans le film La légende, vous incarnez la kiné du basketteur, interprété par Florian Hessique, à qui vous annoncez une très grave blessure…

GL : Oui, toutes nos scènes sont pleines d’émotion car mon personnage prend en charge ce patient avec une triple blessure extrêmement grave pour un sportif de haut niveau et qui risque de briser sa carrière. C’était très intéressant à jouer. À 38 ans, j’interprète enfin un personnage de mon âge. Je remercie Florian d’avoir pensé à moi.

FD : Vous vous êtes mariée en 2012, et June, votre fille, est née en 2013. Est-ce compliqué d’être à la fois actrice et maman ?

GL : En juin, je vais fêter avec Julien, mon mari, nos dix-sept ans de vie de couple. Il a 38 ans et travaille dans l’évènementiel. Ce n’est pas difficile de gérer nos journées, à condition d’avoir une bonne organisation. Quand nous ne pouvons, ni l’un ni l’autre, aller chercher June à l’école, nous faisons appel aux mamies.

FD : Comme Amandines, êtes-vous une femme sportive ?

GL : Je suis novice, mais j’ai attrapé le virus du kitesurf, que mon mari pratique mieux que moi. J’aime aussi le surf et je cours pour entretenir ma forme. Quand je ne tourne pas, j’essaie d’aller deux ou trois fois par semaine dans une salle à Marseille, où je suis suivie par un coach.

FD : Avez-vous d’autres projets ?

GL : Rien n’est signé, donc je ne peux pas en parler. Mais j’ai enregistré l’émission d’Arthur, Stars sous hypnose, avec Messmer, qui sera diffusée début septembre sur TF1. Je vous invite à la regarder. C’était tellement drôle !

FD : Prendrez-vous des vacances cet été ?

GL : Le tournage de Camping Paradis s’arrête le 6 juillet, et reprend à la mi-septembre. Alors, en août, nous partons, avec des amis, sur la côte landaise, près de Hossegor, où vivent mes beaux-parents. Nous y suivrons un stage de surf. J’adore les Landes, c’est si différent de la Méditerranée.

FD : Cette mer serait la plus polluée au monde…

GL : À Marseille, il y a des groupes qui se mobilisent pour nettoyer les plages et sensibiliser les jeunes. J’en ai trouvé un sur Facebook, et j’ai emmené ma fille, ma sœur, qui est très écocitoyenne, et son fils de 3 ans. À l’école publique de June, les enfants sont déjà sensibilisés. J’ai été parent accompagnateur pour la visite de l’écomusée au nord de Marseille. C’était super. à 5 ans, les gosses comprennent tout. Ils sont bien plus responsabilisés que les précédentes générations. June sait déjà parfaitement qu’on ne jette pas un papier par terre, ni un chewing-gum, et que les bouteilles en verre se recyclent. Il est essentiel d’apprendre très jeune les bons réflexes.

Anita BUTTEZ

À découvrir